4 juillet 2019

Bulle, la pétillante

En pleine expansion, résolument tourné vers l’avenir, le chef-lieu de la Gruyère n’en oublie pas pour autant son passé, sa ruralité et sa simplicité. Des singularités que cette cité de plus de 23 000 habitants cultive et met en valeur pour ne pas perdre son âme.

La capitale de la Gruyère recèle des perles parmi ses trésors cachés.

Petit tour de ville

Pour qui ne connaît pas Bulle, il vaut déjà la peine de prendre de la hauteur en grimpant les cent trente marches parfois abruptes qui mènent au sommet de la tour principale du Château. De là, on a une vue à 360° sur la ville et ses environs. Une fois redescendu sur terre, il est vivement conseillé de faire le circuit historique (on trouve les infos principales sur www.la-gruyere.ch/circuit ou dans un dépliant à retirer à l’Office du tourisme), soit un parcours en quinze étapes qui permet de découvrir – avec ou sans guide – quelques-unes des curiosités que recèle cette cité. Impossible évidemment de ­décrire l’entier de cette balade d’une heure (sans compter la ­visite de l’incontournable Musée gruérien et de son exposition temporaire sur le lait, or blanc fribourgeois).

Parmi les trésors cachés de la localité, on trouve quelques perles: l’orchestrion – une sorte de boîte à musique géante – du café-restaurant Le Fribourgeois (demandez à la gentille dame du comptoir de mettre en branle cette belle mécanique de 1913!), la douzaine d’ex-voto ainsi que l’autel rococo de la chapelle de Notre-Dame de Compassion (important lieu de pèlerinage aux XVIIe et XVIIIe siècle) et ­enfin l’ancien Hôtel Moderne, premier et plus éphémère palace du canton de Fribourg (il ne ­restera ouvert qu’une année) et témoin fort bien conservé de l’architecture de la Belle Époque.

Promenade des gueux

À la lisière de la forêt débute le Sentier des pauvres, une balade accessible à tous sur les traces des miséreux du Moyen Âge.

La capitale du district de la Gruyère est nichée dans un ­magnifique écrin de verdure. Il serait donc fâcheux de ne pas en profiter. Les préposés à l’Office du tourisme nous ont suggéré d’arpenter le Sentier des pauvres, un circuit de 7 km que l’on peut boucler en deux petites heures. Pour rejoindre le pont de la Trême, point de départ de cette randonnée, deux solutions: en voiture (sortie de Bulle, direction La Chia) ou en bus (ligne 2 du ­Mobul, direction Vuadens, arrêt Saucens). Ensuite, il suffit de suivre le fléchage ad hoc.

Dès la fin du Moyen Âge, les miséreux, après avoir assisté à la messe donnée en la chapelle de Cuquerens (un hameau tout proche), suivaient les moines jusqu’au monastère de la Part-Dieu où ils recevaient un bol de soupe en récompense de leur zèle religieux. Aujourd’hui, nous marchons donc un peu sur leurs traces via ce tour à l’atmosphère paisible que l’on recommande d’effectuer en partie le ventre vide, histoire de se mettre dans la peau des indigents de l'époque. En plus, le pique-nique tiré du sac n’en sera que plus savoureux.

Seul bémol à cette jolie balade: l’accès à la chartreuse est interdit aux visiteurs (pour les amateurs, visites guidées prévues le 23 juin, à 10 et 15 heures), car elle est désormais propriété privée. En faisant le tour de l’enceinte, le randonneur n’arrive donc à l’apercevoir que de loin. ­Dommage!

Morlon Beach

Avec sa plage de galets, la pointe à Morlon a des allures de calanque méditerranéenne.

Les Bullois possèdent leur plage avec vue sur les Préalpes. C’est la pointe à Morlon, sans doute l’une des plus jolies grèves du lac de la Gruyère. Les gens d’ici viennent s’y baigner et y buller dès le retour des beaux jours. Il faut dire que l’endroit est à la fois idyllique, très accessible (en ­voiture ou en bus via la ligne 2 du Mobul) et fort bien aménagé. On y trouve en effet tout ce qui rend une plage attrayante: zones ombragées, aires dédiées à la grillade, buvette, carré de sable pour les volleyeurs et même toilettes.

Quant aux frileux qui trouvent que l’eau y est trop froide, ils peuvent toujours se rabattre sur la piscine en plein air de Bulle avec ses bassins chauffés, sa belle pelouse et ses sympathiques maîtres nageurs. Attention, cette plus que centenaire fermera ses portes plus tôt dans l’année que d’habitude (le 17 août très exactement) pour ­subir un lifting en profondeur ­devisé à 8,7 millions de francs!

Benutzer-Kommentare

Articles liés

La superbe vue des gorges de la Via Mala n’est pas recommandée aux personnes sujettes au vertige.

Une voie millénaire

Vertigineux: le barrage mesure 148 mètres et est le cinquième plus haut de Suisse romande (photo: Valais Wallis Promotion).

Moiry: entre splendeur et intemporalité

Plusieurs équipes venant de toute l’Europe sont invitées à imaginer à Rorschach des sculptures de sable éphémères (photo: DR).

Des merveilles peu connues

Tout comme Roger Federer, Emil fait l'unanimité et est apprécié aussi bien des Alémaniques que des Romands (photo: DR).

Les 27 raisons d’aimer les Alémaniques

Informationen zum Author