15 août 2019

Des merveilles peu connues

Au bord du lac de Constance, Rorschach séduit par son festival de sculptures sur sable et ses bains historiques. La charmante cité saint-galloise est par ailleurs un point de départ idéal pour visiter la région à vélo.

Plusieurs équipes venant de toute l’Europe sont invitées à imaginer à Rorschach des sculptures de sable éphémères (photo: DR).
Plusieurs équipes venant de toute l’Europe sont invitées à imaginer à Rorschach des sculptures de sable éphémères (photo: DR).

C’est encore plus beau quand c’est éphémère

Depuis vingt ans, Rorschach accueille une manifestation unique en Suisse: le Festival des sculptures de sable. Lancée par Urs Koller, lui-même sculpteur, la compétition attire des artistes du monde entier. Chaque année un nouveau thème est donné, et les artistes ont quelques jours pour faire jaillir du sable de la région personnages ou paysages. «Un jury composé de personnalités choisit par la suite la plus belle œuvre en fonction de ­l’exécution, du rapport au thème et du message transmis», explique Urs Koller. Les sculptures, parfois monumentales, ne manquent pas d’étonner chaque année les milliers de visiteurs faisant le déplacement. Il est vrai que la finesse du travail et l’originalité du traitement montrent bien que les participants ne sont plus vraiment des amateurs à la recherche d’un simple amusement mais plutôt des semi-professionnels aguerris. La prochaine édition du festival (site en allemand) aura lieu du 18 août au 8 septembre 2019 sur les rives du lac. Si l’entrée est payante (5 francs) pour les adultes, elle est gratuite pour les enfants jusqu’à 12 ans. 

Ambiance rétro sur les flots

À quelque chose malheur est bon.Ainsi, quand la florissante industrie de la broderie a sombré à Rorschach (SG) dans la première partie du XXe siècle, la commune a dû gérer des centaines d’ouvriers désemparés. Le programme d’occupation s’est alors mué en programme d’embellissement; et la petite cité de décider – enfin – de se tourner vers le lac et de mettre en valeur ses rives. Les résultats de ces travaux qui ont eu lieu dans les années 1920 sont toujours visibles: les quais, dont les platanes alignés au cordeau offrent une ombre bienvenue, ainsi que les jolis jardins à la française bordant le lac datent de cette époque. La star du rivage reste toutefois la «Badhütte». Inscrite à l’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger, cette imposante bâtisse en bois construite sur pilotis en 1924 accueille les bains publics. Elle est aujourd’hui la seule du genre à avoir subsisté sur la rive suisse du lac. On y accède par un petit pont.

La «Badhütte» de Rorschach, un lieu atypique pour se baigner et un emplacement de rêve, à quelques mètres du rivage (photo: DR).

Autrefois réservés soit aux femmes soit au hommes, les vestiaires constitués d’adorables mini-cabines sont aujourd’hui mixtes, tout comme les deux bassins dont le fond amovible permet, en le relevant, aux plus petits d’apprendre à nager. Les plus expérimentés, eux, prendront le large jusqu’aux radeaux, sous la surveillance de maîtres-nageurs. Le matin et le soir, des cours de yoga ou des concerts viennent compléter l’offre de la «Badhütte» (site en allemand) et font de ce séjour sur l’eau une expérience aussi désuète que charmante. 

Le royaume de la petite reine

La région du lac de Constance est un paradis pour les adeptes de la ­petite reine. Il est par exemple possible d’en faire le tour en suivant le Bodensee-Radweg (site en allemand et en anglais). La piste cyclable internationale parfaitement signalisée longe les rives suisses, allemandes et autrichiennes et ­permet d’admirer de nombreuses merveilles comme l’île-jardin de Mainau ou le monastère bénédictin de Reichenau, inscrit à l’Unesco. De nombreuses possibilités d’hébergement facilitent la planification sur plusieurs jours de ce circuit de près de 220 kilomètres. Et comme le tracé, qui est souvent en site propre, reste à proximité de l’eau, le parcours est relativement plat et donc également adapté aux enfants.

Le port de Rorschach est le point de départ de nombreuses excursions... à vélo (photo: DR).

Notons qu’un autre défi attend les sportifs à Rorschach. En effet, la ­petite cité est le point de départ de la  Route des lacs de Suissemobile. Cet itinéraire traversant en partie les Préalpes permet de découvrir à vélo pas moins de dix plans d’eau exceptionnels dont le lac de Walenstadt, le lac des Quatre-Cantons ou le lac de Brienz. Après plus de 500 kilomètres d’effort, le but sera enfin en vue et il sera alors temps de plonger ses jambes fatiguées dans le Léman, à Montreux.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Tout comme Roger Federer, Emil fait l'unanimité et est apprécié aussi bien des Alémaniques que des Romands (photo: DR).

Les 27 raisons d’aimer les Alémaniques

Informationen zum Author

Une femme aux commandes

Le Signal de Bougy offre une vue splendide sur le Léman.

Un parc avec vue

Directeur des restaurants du Gurten, Patrick Vogel aime aller au contact des clients et aider ses collaborateurs au service.

Là-haut sur la colline bernoise...