4 septembre 2018

«Flèche Love»: droit au cœur

Révolutionnaire et poète, Amina Cadelli dégage une énergie hors du commun. Sous son nom de scène de «Flèche Love», la chanteuse genevoise prépare actuellement son premier album solo.

«Flèche Love»
À travers sa musique, Amina Cadelli en appelle à la solidarité entre femmes. (Photo: Nicolas Schopfer)
Temps de lecture 4 minutes

S'il fallait choisir un seul et unique terme pour décrire Amina Cadelli, «mystique» serait certainement celui à utiliser. Sa voix envoûtante et ses grands yeux sombres appellent à la vénération. Lorsqu’elle parle, elle fascine. Les mots sortent de sa bouche avec une fluidité déconcertante et les thématiques s’enchaînent à une vitesse folle. Celle qui, sur scène, s’appelle Flèche Love a beaucoup à dire et sait trouver les mots justes pour toucher son public en plein cœur.

Car si Amina Cadelli chante, elle écrit aussi. Et les mots ont à ses yeux une importance capitale. Ses titres sont le reflet de son âme. À travers ses paroles, il est possible de suivre son évolution et de retracer les différentes étapes de son parcours et de sa carrière déjà riche d’expériences musicales.

Un monde à changer

Elle utilise sa voix pour faire passer les messages qui lui sont chers et pour affirmer sa place sur le devant de la scène. Elle le sait, en tant que femme, il faut batailler dur: «Dans notre univers, les femmes sont sans cesse sous-estimées. Il faut toujours prouver sa valeur et montrer qu’on est à la hauteur.» Dans ce monde, comme dans trop d’autres domaines professionnels, le sexisme est omniprésent. Si aujourd’hui la présence des femmes derrière le micro n’est plus systématiquement remise en question, dans d’autres métiers de la musique, elle reste anecdotique. Amina Cadelli, qui, en plus de chanter et d’écrire, compose et produit ses propres morceaux, en sait quelque chose.

Aujourd’hui encore, être une femme dans le monde de la musique n’est pas une chose facile. La Suisse, pays où les femmes n’ont eu accès au droit de vote qu’en 1971, ne fait pas office de pionnière. Peut-être est-ce pour cela que, depuis toute petite, Amina Cadelli a la volonté de changer le monde. «J’ai très vite compris que je n’allais pas y arriver grâce à la politique.» La musique lui apparaît comme une meilleure solution: «Un vecteur fort qui peut changer les personnes.» C’est ce qu’elle s’applique à faire en mettant tout en œuvre pour toucher les individus au plus profond de leur être. Son but: provoquer la réflexion et en finir avec les idées reçues. À travers ses chansons, elle s’engage pour les femmes et pour toutes les personnes victimes d’oppression et de discriminations.

J’ai simplement envie que celles et ceux qui sortent de mon concert aient l’impression que tout est possible

Amina Cadelli

Solidarité féminine

Dans son dernier titre, Sisters, elle reprend les mots d’Audre Lorde, poétesse afro-américaine, lesbienne et féministe engagée, pour nous rappeler qu’il est plus que jamais temps de déconstruire cette idée absurde que les femmes sont des rivales. Elle appelle à la solidarité, à la sororité: «Le changement commencera par nous-mêmes.» Amina Cadelli souhaite voir les femmes se soutenir et s’entraider dans les moments difficiles, mais aussi dans le succès. Elle le sait, sans esprit de communauté, il n’y aura pas d’émancipation. Mais «parler de communauté ne veut pas dire que nous sommes toutes pareilles.» Au contraire, il s’agit de s’accepter et de s’encourager, chacune dans ses différences. 

Amina Cadelli envisage son combat sous l’angle de l’intersectionnalité. Comme elle l’explique, le féminisme «doit inclure toutes les femmes» et tenir compte de toutes les discriminations dont elles peuvent être victimes, que ça soit en raison de leur sexualité, de leur couleur de peau ou de leur religion.

Dans son processus de création, Amina Cadelli veille à ne pas reproduire les schémas qu’elle a subis au cours de sa carrière. Elle sait qu’elle ne peut pas dénoncer une situation sans mettre en place des solutions. L’équipe de tournage de son dernier clip est d’ailleurs entièrement
féminine et chaque femme présente dans la vidéo est une amie ou un membre de sa famille. Sa sœur,
Soraya Cadelli en est la réalisatrice. «Je voulais que ce clip soit représentatif des femmes qui m’entourent.» Chacune a d’ailleurs vécu ce tournage comme une «vraie expérience de bienveillance».  

Aujourd’hui, elle sait s’entourer des bonnes personnes et ne collabore qu’avec des artistes en qui elle a pleinement confiance. Entre ses nombreux concerts en Europe, elle prépare actuellement à Paris son nouvel album qui sortira au début de l’année prochaine.

Tout est encore possible

Amina Cadelli sait que le chemin vers l’égalité est long, mais cela ne lui fait pas peur. Au contraire. Lorsque tout reste encore à faire, tout peut encore être fait, être inventé. Les possibilités de créations sont infinies et chacune peut se donner les moyens d’être pionnière dans son domaine. Amina s’inspire de cette philosophie et inspire les autres: «J’ai simplement envie que celles et ceux qui sortent de mon concert aient l’impression que tout est possible.» Aucun doute que ce vœu ne cessera de se réaliser au cours des prochaines années.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

FlexFab

«Je peux vivre de ma musique»

Patrice Michaud

Un rassembleur de c(h)œur

Greta Gratos

L’artiste et sa vamp cosmique

Ylan Assefy Waterdrinker

Le Genevois qui rêve de Broadway​