4 septembre 2018

L’artiste et sa vamp cosmique

Icône de la culture alternative genevoise, Greta Gratos est un personnage aux multiples facettes et à l’univers aussi exquis que déjanté. Rencontre avec cet oiseau de nuit et son créateur, Pierandré Boo.

Greta Gratos
Reconnaissable à son trait d’eye-liner, son visage pâle et sa bouche couleur carmin, Greta Gratos est un personnage que son créateur dit «échappé d’un mauvais roman». (Photos: Nicolas Righetti/Lundi13)

Échappé d’un mauvais roman

Artiste polymorphe, Pierandré Boo ne connaît pas de limites lorsqu’il crée. Bien au contraire. Il les repousse, les transcende, comme lorsqu’il donne naissance, un peu par hasard, à la célèbre figure de Greta Gratos, son alias au nom duquel il signe la plupart de ses créations. Impossible donc d’être en présence du Genevois de 57 ans – silhouette filiforme et dégaine décontractée – sans rencontrer celle qui est devenue une référence de la scène alternative genevoise. «Si je suis le gant, Greta est l’intérieur de ce gant. Elle est la couleur de mon âme», confie Pierandré Boo.

Reconnaissable à son trait d’eye-liner, son visage pâle et sa bouche couleur carmin, Greta Gratos est un personnage qu’il dit «échappé d’un mauvais roman». Performeuse, actrice, chanteuse, écrivaine, chroniqueuse, dessinatrice… La créature phare du monde de la nuit est une touche-à-tout qui se moque bien des carcans. Née il y a 24 ans à l’Usine, elle ne cesse depuis de raconter et de se raconter à sa manière.

C’est d’ailleurs dans ce lieu – l’un des derniers bastions de la vie alternative locale – que nous rencontrons d’abord Pierandré Boo. Le Genevois collabore régulièrement aux activités de cet espace, comme ce dimanche-là où, de concert en courts métrages, il changera de visage.

Une journée avec Greta Gratos

Benutzer-Kommentare