Contribution de lecteur
14 août 2017

Grèves à la banque d’Angleterre

Une prolongation des grèves à la banque d’Angleterre est-elle de nature à faire rebondir la livre?

Les gens qui travaillent à la banque d’Angleterre ont décidé de faire grève , une première depuis cinquante ans. Ils ne sont pas contents, et on peut les comprendre: ils sont plus efficaces que leurs homologues helvétiques, par exemple, mais ne tirent pas profit de ce surcroît d’efficacité. Comme à mon habitude, je salue en vous cette méfiance salutaire vis-à-vis de ce qu’autrui tente de vous faire gober; mais évidemment, comme à mon habitude, j’ai des preuves qui suggèrent que, dans le cas qui nous occupe, les stakhanovistes de la planche à billets ont en l’occurrence raison.

La preuve est dans le pouding, comme ont l’habitude de dire nos amis insulaires; car enfin, si tous les forcenés de la planche à billets étaient aussi efficaces les uns que les autres, alors toutes les banques centrales du monde seraient capables de déprécier leurs monnaies avec la même rapidité. Mais les taux de change évoluent, ce qui prouve le contraire: regardons par exemple celui de la livre sterling par rapport au franc suisse depuis la seconde partie des années 1970.

On constate sans effort l’effondrement qui a eu lieu au cours de la dernière quarantaine d’années: en gros, un Anglais paie sa visite en Suisse quatre à cinq fois plus cher qu’avant, tandis que l’Helvète qui décide d’aller s’offrir un high tea au Claridge peut inviter trois ou quatre autres personnes pour le même prix, toutes choses étant égales par ailleurs.

Vue de l’extérieur, la situation des employés de la banque d’Angleterre rappelle un peu celle des habitants de la région de Detroit qui n’ont pas déménagé depuis 1989; rappelons qu’à l’époque, Michael Moore avait réalisé Roger et moi, un documentaire qui expliquait pourquoi la région s’avérait économiquement maudite pour les décennies à venir.

L’ouvrier qui fabrique des voitures ressemblait alors, dans ce cas, au prisonnier dont le métier consisterait à fabriquer des clés permettant d’ouvrir sa propre cellule: il voit défiler des voitures toute la journée, mais il ne lui viendrait pas à l’idée de sauter dans l’une d’entre elles pour aller ailleurs, là où l’économie est en plein essor.

Dans le cas des forçats de la banque d’Angleterre, en faisant marcher si efficacement depuis quarante ans une planche à billets qui a dévalué leur salaire de plus de 82 % en trente-spet ans, soit 5 % l’an, par rapport au franc suisse, ils scient la branche sur laquelle ils sont assis: depuis trente-sept ans, ils acceptent une réduction annuelle de salaire de 5 % impossible à appliquer sans leur propre coopération...

Cela va sans dire, mais je préfère le souligner quand même, on ne sait jamais: les 5 % en question ne sont pas partis au paradis de la monnaie. Ils ne sont pas non plus précipités dans l’enfer monétaire et n’ont pas davantage fini au purgatoire des bonnes poires. Ils ont simplement trouvé refuge dans la poche de quelqu’un de plus intelligent qu’un employé de la B of E; quelqu’un qui n’a pas besoin de braver le crachin londonien, faisant le pied de grue et une croix sur son salaire de la journée pour protester contre sa propre efficacité.

S’ils étaient capables de faire face à la vérité, ils brandiraient des panneaux sur lesquels serait écrit: « A bas moi et ma productivité». Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit et n’allez pas conclure que la solution consiste à acheter du franc suisse; celui-ci vit depuis un certain temps sur une réputation surfaite, un peu comme la société Lehman Brothers au début des années 2000. La Banque nationale suisse s’est défaite (c’est le cas de le dire, car il s’agit d’une vraie défaite) de la plupart de ses lingots d’or juste au moment où il était recommandé de l'acheter, dès mai 2000, tout en allant jusqu’à imprimer un produit intérieur brut annuel en douze mois plus récemment, diluant ainsi le gâteau à un rythme jamais observé depuis sa création. «Alors, si pas le franc suisse, quoi?», me demanderez-vous.

Benutzer-Kommentare