Contribution de lecteur
25 octobre 2017

Histoire du marathon de New York

Avant de m’envoler pour New York, je me suis renseigné sur l’histoire du célèbre marathon.

Marathon de New York
En 1970, le marathon de New York comptait 127 participants (photo DR).

Cela fait maintenant des mois que je me prépare à découvrir New York et que je partage le résultat des mes découvertes avec vous. Je vais donc m’envoler bientôt pour pouvoir vivre ce mythique marathon. Son histoire sera donc le sujet de mon dernier article, avant que je revienne vous conter le récit des mes aventures sur place.

Le marathon de New York a lieu chaque année lors du premier dimanche du mois de novembre. Il fait partie d’une compétition créée en 2006 s’appelant World Marathon Majors et regroupant cinq marathons majeurs (Berlin, Boston, Chicago, Londres et New York). En 20013, Tokyo est venu rejoindre ce groupe.

Le marathon de New York a été créé en 1970. 127 participants ont participé à cette édition. Les 42,195 km ont été parcourus en faisant différentes boucles autour de Park Drive dans Central Park. Parmi les 55 coureurs à avoir franchi la ligne d’arrivée, Gary Muhrcke (USA) fut le grand vainqueur en 2 heures 31 minutes et 38 secondes. Les spectateurs n’étaient guère qu’une centaine à l’acclamer. Le prix d’inscription fut alors de 1 dollar.

C’est en 1976 que le co-fondateur de la course, Fred Lebow, Président du New York Road Runners Club, a imaginé un parcours traversant les 5 arrondissements de New York. Le nombre des participants, déjà en grande augmentation, a alors explosé (1'549 : 1’486 hommes, 63 femmes). En l’an 2000, une catégorie a été inaugurée pour les personnes en chaise roulante.

En 2001, deux mois après les attentats du World Trade center, le maire de l’époque, Rudy Giuliani, avait décidé de maintenir le marathon, en accord avec les organisateurs, afin de montrer la ténacité, vivacité et détermination des New-Yorkais.

En 2012, le marathon a été annulé deux jours avant l’événement. La semaine d’avant, un ouragan nommé Sandy avait fait 40 morts dans une ville où des centaines de milliers de personnes restaient encore privées d’électricité, de chauffage et d’eau. Le maire, Michael Bloomberg, avait confirmé sa tenue le vendredi matin, en argumentant qu’il était nécessaire à aider la ville à se remettre grâce à ses rentrées d’argent : plus de 300 millions de dollars et plus de 40'000 visiteurs. En fin de journée, il avait dû céder à des pressions politiques qui jugeaient indécent le maintien de cet événement. Je me suis demandé ce qu’en avaient pensé les coureurs qui ont dû subir cette longue attente. D’après les articles trouvés sur internet, la plupart pensait effectivement qu’il ne fallait pas le faire, pour des raisons éthiques, mais que la décision aurait dû être prise bien avant, afin d’éviter des trajets chaotiques (les aéroports n’ayant rouvert que le jeudi) et des conditions non appropriées d’accueil. Tandis que certains ont couru dans les rues, d’autres se sont mis à disposition pour apporter de l’aide.

Ce marathon n’est pas réputé pour être rapide car il contient des dénivelés à cause des franchissements des ponts et des 5 derniers kilomètres vallonnés de Central Park. Le temps record chez les hommes a été établi en 2011 par Geoffrey Mutai (Kenya) en 2 heures 5 minutes et 6 secondes. Du côté féminin, Margaret Okayo (Kenya également) est détentrice du record féminin en 2 heures 22 minutes et 31 secondes.

Le tracé débute à Staten Island. Les coureurs vont rejoindre Brooklyn par le pont Verrazano-Narrows, qui pour l’occasion est entièrement fermé à tout trafic, ce qui n’arrive qu’à cette occasion là. Autrement, il est impossible de marcher dessus (seuls les véhicules motorisés peuvent emprunter ses 12 voies, réparties deux étages). De Brooklyn, ils passeront par le Queens, avant de traverser l’East River, par le pont de Queensboro, pour rejoindre Manhattan. Le tracé poursuit ensuite vers le nord par la 1re Avenue jusqu’au Bronx. Retour ensuite sur Manhattan par la 5e Avenue, avant une boucle finale dans Central Park.

A part la course du dimanche, il y aura des évènements toute la semaine. Je mentionnerai ici seulement la cérémonie d’ouverture du marathon. Elle se déroulera le vendredi 3 novembre, en fin d’après-midi. C’est une parade près de la ligne d’arrivée avec les représentants des pays. J’imagine que cela doit être comme pour les Jeux Olympiques.

En regardant le classement par nationalité, à savoir le nombre de première place obtenue, toutes catégories confondues, les Etats-Unis sont en première place, suivis par le Kenya, la Norvège, le Mexique, le Royaume-Uni et la Suisse. Trouvant ces résultats intéressants, je vous les détaille ici:

Classement par nationalité

PaysHommesFemmesHommes en chaise roulanteFemmes en chaise roulanteTotal
Etats-Unis1470829
Kenya13100023
Norvège0100010
Mexico41207
Royaume-Uni15107
Suisse01157

Et je vous laisse tirer les conclusions vous-mêmes ;-).

En décortiquant les résultats pour la Suisse, Franziska Rochat-Moser obtint la 1re place en 1997), Edith Hunkeler eut 5 victoires en chaise roulante (en 2004, 2005, 2007, 2008 et 2009), ainsi que Marcel Hug, vainqueur en chaise roulante en 2013. Et les hommes alors ? Daniel Atienza, dont je vous ai déjà parlé, qui sera notre accompagnateur-coureur, lui est le seul Suisse a s’être imposé dans le top 100 en 2015, avec à peine 25 minutes de plus que le vainqueur (le Kényan Stanley Biwott, en 2 heures 10 minutes 34 secondes).

Après consultation de nombreux sites sur internet, il apparaît que le marathon de New York semble le plus recherché par les coureurs. Plus d’une centaine de milliers de runners cherchent à obtenir un dossard pour cette course et c’est malheureusement à peine la moitié qui pourra y participer. Selon Wikipédia, une première sélection est faite en prenant les performances des coureurs. Il y a aussi les habitués, les VIPs (de plus en plus de stars ou de champions dans d’autres sports y participent depuis 2000) et les pistonnés. Un quota est réservé pour ceux qui acceptent de courir pour des associations et le reste des dossards sera distribué au hasard par une grande loterie (les demandes d’inscription doivent être faites entre mi-janvier et mi-février). Chaque pays a ainsi droit à un quota de participants qui seront „choisis“ par des agences partenaires du TCS NEW YORK CITY MARATHON. Visiblement, il faut être domicilié dans le pays pour pouvoir être pris en compte par l’agence.

Du côté des spectateurs, ce sont 2,5 millions de personnes qui encouragent les coureurs le long du parcours. Des animations, dont des groupes de musiques en tout genre, sont organisées tout autour. J’ai lu que 34'584 food trucks (stand de nourriture et boissons) avaient été recensés.

La retransmission de l’événement par les différentes chaînes de télévision captivera des centaines de millions de téléspectateurs. Les coureurs peuvent être suivis, par app TCS NEW YORK CITY MARATHON ou via le web.

Sur le site de l’organisation, , j’ y ai trouvé plein de statistiques que je vous cite ci-après et je vous invite à le consulter pour tout le reste, car il y aurait encore beaucoup à écrire. Mais pour cela, il faut que vous compreniez l’anglais car le site est monolingue.

Parmi les 1'070'784 personnes ayant participé à cette course, 764'609 sont des hommes et 306'175 des femmes.

Le temps moyen pour accomplir les 49,195 km est de 4 heures 16 minutes pour les hommes et 4 heures 49 minutes pour les femmes.

Depuis 1970, les coureurs de plus de 200 pays y ont participé. Dans les années 70, les femmes étaient originaires de 9 pays différents. Depuis 2010, elles représentent 163 pays.

Parmi les personnes ayant fini la course:

188'421étaient dans la tranche d’âge18 à 29 ans
385'125étaient dans la tranche d’âge30 à 39 ans
320'438étaient dans la tranche d’âge40 à 49 ans
141'131étaient dans la tranche d’âge50 à 59 ans
31'481étaient dans la tranche d’âge60 à 69 ans

Et les plus méritantes pour la fin:

3'919étaient dans la tranche d’âge70 à 79 ans
269étaient dans la tranche d’âge80 ans et +

Au vu de l’âge avancé de certains participants, l’âge moyen est de 40,6 ans.

Si 75% des coureurs effectueront cette année leur premier marathon de New York, il y aura 1'108 athlètes qui eux l’ont déjà parcouru plus de 15 fois.

Le marathon de New York a déjà accueilli 27 médaillés olympiques dans cette discipline. Cette année, il y aura 12 champions olympiques des Jeux 2016 de Rio. Pour cette édition, 132 pays seront représentés.

Les coureurs auront plus de 300 intersections à franchir et, durant le parcours, plus de 235'000 litres d’eau seront distribués.

Pour faire le même parcours en taxi, il faudrait débourser 600 francs, et cela sans compter les bouchons.

Et je finirai avec cela: savez-vous pourquoi le marathon fait-il une distance de 42, 195 km?

Dans le cadre des Jeux Olympiques, le marathon est la plus longue course, à part la marche des 50 kilomètres. Il n’existait pas à l’origine, du temps des Grecs. Le marathon serait né d’un récit historique. Pendant la guerre contre les Perses en 490 avant Jésus-Christ, le soldat grec Philippidès courut annoncer la nouvelle de la victoire aux Athéniens, en parcourant d’une traite la distance qui reliait le champ de bataille de Marathon à la ville d’Athènes. Arrivé à bout de souffle, il mourut d’épuisement après avoir délivré son message.

Pierre de Coubertin, l’initiateur des Jeux Olympiques modernes, s’inspira de cette histoire pour créer l’épreuve du Marathon. Elle eut lieu la première fois à Athènes en 1806, au cours des premiers Jeux Olympiques. La longueur du marathon était d’environ 40 km, approximativement la distance qui sépare les villes de Marathon et d’Athènes.

Aux Jeux Olympiques de Londres en 1908, le marathon partait du Château de Windsor, pour se terminer au stade de White City, à l’ouest de Londres. Le trajet, mesuré précisément à 42,195 km, devient par la suite la distance officielle du marathon.

Voilà, nous nous retrouverons, si vous êtes intéressés à suivre mes aventures, dans la deuxième partie du mois de novembre. A bientôt.

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

Avant de partir, je me suis amusé à faire un collage avec les principaux ponts de New York.
Time Square
Les médailles reçues par Loïc et son frère à la Color run de Lausanne ainsi qu'une licorne, l'emblème de la course.
New York
LoÏc