26 février 2018

«Il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers»

Deux organisations de défense de l’environnement ont étudié l’engagement de cent-dix entreprises en matière de bien-être animal et ont attribué les meilleures notes à Migros. Bernhard Kammer, expert en durabilité de l’enseigne, commente ce résultat.

Deux organisations de défense de l’environnement ont étudié l’engagement de cent-dix entreprises en matière de bien-être animal et ont attribué les meilleures notes à Migros.
Bernhard Kammer: «Migros privilégie les produits laitiers, la viande et les œufs suisses.»
Temps de lecture 2 minutes

Bernhard Kammer, la nouvelle étude Business Benchmark on Animal Welfare salue l’engagement de Migros en faveur des animaux de rente. Qu’est-ce que ce résultat vous inspire?

Il s’agit là d’une véritable reconnaissance de notre travail dans la mesure où cette évaluation émane d’organismes indépendants, en l’occurrence de deux organisations internationales de protection des animaux: Compassion in World Farming et World Society for the Protection of Animals . Ces dernières ont passé au crible le comportement de cent-dix entreprises actives dans le commerce de denrées alimentaires. Migros figure en tête du classement en compagnie de cinq autres sociétés.

Comment Migros a-t-elle obtenu de si bons résultats?

Nous privilégions autant que possible la viande, les œufs et les laitages suisses, car ils remplissent des critères stricts en matière de bien-être animal. Et les exigences de nos labels durables TerraSuisse et Migros-Bio sont encore plus élevées. Nous jouons par ailleurs un rôle de pionnier en matière d’importations: d’ici à 2020, les produits animaux venant de l’étranger devront en effet satisfaire aux normes helvétiques, un objectif ambitieux que nous avons d’ores et déjà atteint pour le poulet, la dinde, le lapin et les articles de charcuterie à base de porc.

La Suisse est un marché relativement restreint, pourquoi est-il si important que les fournisseurs étrangers respectent les normes suisses de bien-être animal?

Grâce à notre engagement, une partie de ces fournisseurs entreprend une amélioration générale des conditions de détention des bêtes. De plus en plus d’animaux de rente bénéficient ainsi de systèmes de stabulation plus adaptés à leurs besoins – liberté de mouvement, lumière du jour, air frais, etc. Un exemple dont s’inspirent d’autres exploitations agricoles. L’impact est plus important qu’il n’y paraît.

Quels sont les prochains objectifs de Migros en matière de bien-être animal?

Il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers. Nous continuons de travailler pour tenir les engagements que nous avons pris pour 2020. Nous souhaitons par exemple convertir rapidement aux normes suisses nos fournisseurs italiens de lait de bufflonne. Et nous réévaluons sans cesse nos standards en matière de bien-être animal afin de les adapter aux dernières avancées scientifiques.

Bernhard Kammer est expert en développement durable à la Fédération des Coopératives Migros.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

ours Kermode

Une crème d’ours

Informationen zum Author

La rainette aux yeux rouges

La rainette aux yeux rouges

araignées

Nos amies les araignées

Ursina Zwicky Schmid et Emanuel Schmid en train de transporter du lait avec leurs chevaux.

Le retour du cheval