16 août 2017

Illusion d'optique morphologique

«Comment passer en trois plis et deux angles de vue d’un Jean qui pleure à un Jean qui rit?»

Augustin semble très amusé par le résultat inattendu de son pliage.
Grâce à un truc assez simple, on peut changer l'expression d'un portrait.
Temps de lecture 2 minutes

Augustin a dégoté sur Internet le portrait sans expression d’une sorte de Ken de papier. Après l’avoir imprimé, il le plie en deux au milieu de la bouche (pli vertical en vallée comme sur la photo).

Ensuite, notre scientifique en herbe fait deux autres plis verticaux (cette fois en montagne) au niveau des commissures des lèvres, avec précision pour que l’expérience soit un franc succès.

Il est temps pour Augustin de déployer devant lui le papier sans le tendre au maximum, de manière à conserver le relief de la petite rigole. Puis d’incliner le portrait vers le bas… Ken devient tout triste.

Notre amateur d’origami bascule maintenant l’image vers le haut. Que se passe-t-il? L’humeur de Ken change et il sourit à nouveau à la vie. Il s’agit pourtant toujours bien du même portrait!

Le phénomène

Un visage souriant ou triste se reconnaît surtout à la forme de la bouche. Les bords relevés, c’est un sourire. Les commissures des lèvres qui pointent vers le bas, c’est une moue triste, boudeuse ou mécontente.

Dans notre expérience, on ajoute, au travers du pliage, une troisième dimension. Du coup, la bouche «à plat» se transforme en sourire ou en moue selon sous quel angle on la regarde.

Il paraît que certains Anglais irrévérencieux s’amusent à ce petit jeu avec leurs billets de banque sur lesquels figure le portrait dénué d’expression de la Reine Elisabeth II.

Page réalisée en collaboration avec l'Espace des inventions, centre d'éveil aux sciences et aux techniques basé à Lausanne.

Benutzer-Kommentare