24 février 2014

L’art de se masser soi-même

Issue de la culture asiatique, au même titre que le shiatsu et l’acupuncture, la pratique du do-in permet de soigner son bien-être au quotidien. Explications.

Une personne qui masse ses deux pouces.
Un coup de fatigue? Quelques minutes d’auto-massage et vous voilà requinqué!
Temps de lecture 5 minutes

D’une simple pression sur le visage, sur la clavicule ou sur le pied, soulager un mal de tête, vaincre ses insomnies ou arrêter de fumer? Voilà qui paraît bien alléchant, surtout si l’on peut s'administrer de tels massages dans le confort de son salon! Pratique millénaire issue de la culture asiatique et s’apparentant au shiatsu et à l’acupuncture, le do-in , ou auto-massage, vise à stimuler et à harmoniser les fonctions de nos organes, à renforcer notre vitalité, ainsi qu’à libérer la circulation des énergies dans notre corps (d’ailleurs, en japonais, in signifie énergie, et do, voie, faisant du do-in, la voie de l’énergie).

Voilà quelques années qu’Irène Abrecht propose une initiation à cette technique à Pully (VD), dans son espace de formation pour adultes. Privilégiant une approche globale plutôt que ciblée:

Je n’aime pas donner des recettes toutes faites. Le traitement d’un mal de tête dépend de son origine, qui varie d’un cas à l’autre. Par ailleurs, si l’on pratique le do-in de manière régulière, on se rend compte que notre état général s’améliore et qu’on a de moins en moins souvent besoin de recourir à des massages ciblés.»

Irène Abrecht

Pour sa part, elle s’y est mise il y a près de vingt ans. «J’ai commencé par le shiatsu en 1994, puis je suis rapidement passé au do-in. Cette technique m’a tellement émerveillée que par gratitude, j'ai décidé d’en transmettre la pratique. Ce qui est bien, c’est que l’on peut rapidement devenir autonome.» Chacune de ses matinées commence donc par quinze minutes d’auto-massages, administrés sur l’ensemble de son corps (lire encadré). «Cela me permet de me réveiller. Après, je suis en forme toute la journée. Et cela va au-delà du bien-être physique: le do-in détend également l’esprit, m’ancre dans le présent, et me rend davantage disponible aux autres.»

Des exercices à effectuer chez soi, au bureau ou dans les transports en commun

A ses élèves, elle apprend donc cet enchaînement standard à reproduire... selon leurs disponibilités. «Bien entendu, plus on s’exerce, mieux c’est. Mais comme le disait mon maître japonais, si on ne s’octroie qu’une séance par semaine, c’est également bénéfique.» D’autant qu’Irène Abrecht enseigne aussi des gestes plus discrets, à utiliser au bureau ou dans les transports en commun. «On peut se concentrer par exemple sur les mains: celles-ci faisant partie des zones du corps très innervées, les masser procure une excellente détente. Par ailleurs, c’est dans nos extrémités que l’énergie circule le plus en surface et nous est donc particulièrement accessible.»

Et d’ajouter que les oreilles sont également une zone intéressante à travailler, si l’on se sent un peu patraque. Dans ce cas précis, elle accepte de nous livrer une petite recette: «Si on a un gros accès de fatigue, on peut se pincer les lobes d’oreille avec les ongles. En ce qui me concerne, cela me fait le même effet qu’une tasse de café!»

A chaque «bobo» son massage

Certes, il n’existe pas de recettes miracle, mais voilà toutefois quelques massages à essayer, recommandés par le docteur Luc Bodin dans son ouvrage «Mes petits auto-masssages bien-être» (Editions Jouvence).

Trac, stress et anxiété

Le massage de ces 4 points peuvent aider à se calmer. Il s’agit d’appliquer une pression douce, tout en faisant de petits mouvements de rotation. Durée: 1 ou 2 minutes. A renouveler au besoin.

Les points situés sur le torse.

1) Le premier, le plus important, est situé au milieu du sternum.

2) Le deuxième est situé 5 à 7 centimètres plus haut que le précédent. Il est à masser s’il est sensible ou douloureux.

3) et 4) Ces points, symétriques, sont situés sur le thorax, à mi-chemin entre la clavicule et le mamelon. Ils sont généralement sensibles à la pression, ce qui permet de mieux les localiser.

Insomnie

Ces points sont à masser des deux côtés, doucement pendant quelques minutes, les uns après les autres, dans la demi-heure qui précède le coucher.

Point à l'arrière du coude.

1) Point important pour la détente physique et psychique, il est situé à l’arrière du coude. Il est facilement retrouvé quand on met le bras en extension, car il est placé juste au-dessus de la protubérance osseuse palpable à l’arrière du coude.

Le deuxième orteil.

2) A masser longtemps, ce point se situe au niveau du 2e orteil, dans l’angle externe (du côté du 3e orteil) de la base de l’angle.

Un point vers la malléole.

3) Il est situé à un demi-travers de doigt au-dessous du point le plus saillant de la malléole externe de la cheville.

Les points de la nuque à masser.

4) Il s’agit d’une série de points situés juste sous le crâne depuis la ligne médiane jusqu’à la mastoïde, la grosse protubérance osseuse derrière l’oreille. L’ensemble est à masser lorsqu’on est couché sur le dos avec la tête en légère extension.

Recharge énergétique

En cas de coup de pompe, il suffit de fermer les deux poings et de les presser l’un contre l’autre fermement pendant une ou deux minutes. Les premières phalanges des doigts des deux mains sont ainsi pressées les unes contre les autres. Quant aux deux pouces, ils sont posés l’un contre l’autre, pulpe contre pulpe. La pression des deux mains doit être forte, mais non douloureuse. Elle s’effectue à la hauteur de la poitrine.

© Migros Magazine – Tania Araman

Illustration: Andrea Caprez

Benutzer-Kommentare