8 juillet 2017

L’octodon, un joyeux compagnon

Parce que les bébêtes nous font vite craquer, mais qu'on ne sait pas toujours comment s'en occuper: Jérôme Fournier, responsable de l’animalerie chez Andréfleurs SA, à Assens (VD), nous dévoile chaque mois les secrets d’une espèce.

Joyeux et sociable, l'octodon représente l'animal de compagnie parfait.
Particulièrement sociable, l'octodon représente l'animal de compagnie parfait. (Photo: iStock)
Temps de lecture 3 minutes

Durée de vie: 7-8 ans

Taille adulte: 15 cm sans la queue

Poids adulte: 400 g

Apparence: "Il existe plusieurs couleurs de pelage, explique Jérôme Fournier, responsable de l'animalerie chez Andréfleurs SA, à Assens (VD). La nuance d’origine est gris-beige (on l’appelle «agouti»), mais il existe également des octodons à robe bicolore, gris-bleu, etc. Un pompon apparaît au bout de la queue à la maturité de l’animal."

Caractère: joyeux, sociable et jamais agressif (il ne mord pas), l’octodon représente l'animal de compagnie parfait. C’est un rongeur diurne très actif, qui aime et recherche le contact avec l’homme. Apprivoisé, on peut le laisser courir librement sans qu’il fasse de dégâts, puisqu’il ne ronge que pour façonner son nid.

Mode de vie: très sociables, les octodons ont absolument besoin d’avoir au moins un, mais dans l’idéal deux ou trois compagnons, sinon ils se laissent mourir en quelques mois.
Il est nécessaire de choisir des individus du même sexe, afin d’éviter une reproduction impossible à gérer (une portée peut donner jusqu'à huit petits).

Ne pas mettre plus de cinq octodons dans la même surface de cage.

Bon à savoir: les octodons se reposent toujours l’un sur l’autre. Celui du dessus dort, tandis que l’autre guette toute menace potentielle. Puis comme ils se redistribuent la hiérarchie en permanence, ils échangent leurs places et c’est l’autre qui dort…

Entretien: c’est un très grand rongeur, dont les dents poussent continuellement. Il faut donc lui fournir des éléments durs. Attention, éviter le bois prélevé dans la nature, car l’octodon est très sensible aux mycoses et risque d’attraper un champignon, des parasites ou une bactérie.

La loi préconise d’utiliser une cage de 0,50 m2 pour deux animaux. Jérôme Fournier conseille pour sa part de compter un espace 30% à 50% plus grand. Ainsi, une cage standard de 1,20 m sur 50 cm conviendra à trois ou quatre individus. Prévoir une cage entièrement en métal ou en verre et éviter absolument le plastique, que ce soit pour la cage ou n’importe quel élément à l’intérieur: l’octodon le rongera en quelques jours !

L’octodon aime grimper et creuser, il s’agit donc de lui prévoir un espace en hauteur (branchages, étagères, etc.) ainsi qu’une litière d’une épaisseur de 30 cm. Prévoir aussi un abri, sous lequel il pourra se reposer et se cacher.

Prévoir un bain de sable (récipient assez large, rempli au deux-tiers de sable), dans lequel l’octodon pourra faire sa toilette. Ne jamais utiliser de sable de construction – aux arêtes coupantes qui occasionneront des lésions à votre animal -, mais un sable roulé du désert ou de plage.

L’octodon ne craint pas trop le froid, du moment que la température de la pièce ne descend pas à moins de 10°C. Il supporte également des températures jusqu’à 30-35°C, mais pas au-delà. La cage doit ainsi être placée dans un endroit bien éclairé, voire avec du soleil direct, mais gare à la température maximale à l’intérieur! Eviter les vibrations à côté (machine à café, à linge ou autre), synonyme de danger et donc de stress pour les rongeurs.

Le conseil de Jérôme Fournier: si vous désirez ajouter un individu supplémentaire dans votre cage, il est essentiel de le choisir plus jeune que les autres, afin de respecter la hiérarchie du groupe. Dans le cas contraire, vos octodons vont se battre pour une réorganisation de celle-ci.

Alimentation: de nature diabétique et pourvu d’un système digestif très sensible, l’octodon doit avoir une alimentation strictement surveillée et spécifique à sa race (il est même conseillé d’alterner les marques pour favoriser un équilibre alimentaire). Il ne devra pas consommer de sucre, ni d’aliments frais – c’est à dire aucun fruit, ni légume. Les aliments destinés aux autres rongeurs, riches en céréales et donc en sucres lents, doivent aussi être évités à tout prix.

Prévoir une gamelle pour l’alimentation, ainsi qu’une gamelle d’eau fraîche, pour deux individus. En utiliser deux de chaque s’il y a trois ou quatre individus dans la cage, afin de respecter les règles de dominance entre eux.

Benutzer-Kommentare