25 juillet 2019

Une bouteille qui renaît de ses cendres

Bilten, dans le canton de Glaris, est une terre d’innovation. C’est ici qu’est produite la bouteille de sirop Migros en PET 100% recyclé. Un article pionnier sans équivalent dans le commerce de détail suisse.

PET
Tout débute par des cubes imposants de bouteilles PET collectées. (Photo: Roger Hofstetter)

A Bilten, l’entreprise Resilux Poly Recycling est tout sauf difficile à trouver. Non seulement en raison de sa grande taille dans ce petit village, mais aussi de la présence remarquable de gigantesques blocs de plastique, sorte d’enseigne officieuse. Ces cubes, qui pèsent environ trois quintaux chacun, se composent d’un grand nombre de bouteilles plastiques vides collectées dans toute la Suisse.

Les quelque 120 collaborateurs de l’entreprise, qui est équipée de machines dernier cri, fabriquent de nouvelles bouteilles de toutes les formes et couleurs imaginables à partir de cette matière première compressée. L’un de ses produits se distingue par son caractère ­innovant: la bouteille de sirop Migros, qui ne contient aucun PET neuf, mais est produite à 100% à partir de PET recyclé.

Tout débute par des cubes imposants de bouteilles PET collectées... (Photo: Roger Hofstetter)

De nombreuses étapes

La matière première provient de bouteilles vides en PET incolore, qui sont d’abord lessivées. Une installation utilise ensuite un jet d’eau sous pression et des lames affûtées pour retirer en un clin d’œil les vieilles étiquettes. D’autres machines se chargent de réduire le PET en flocons, le lavent à nouveau et le portent à 280 °C pour le liquéfier. Le dispositif ultra-moderne coule ce plastique liquide en «fils» infinis, qui sont une nouvelle fois broyés jusqu’à obtenir des granulés transparents et brillants.

... elles sont nettoyées, broyées puis fondues... (Photo: Roger Hofstetter)

Jürgen Allemann, 48 ans, est directeur d’exploitation Poly Recycling chez Resilux. Il attrape une poignée de billes de PET et déclare: «Ces granulés sont un matériau incroyablement polyvalent. Ils permettent de fabriquer toutes sortes de bouteilles qui seront ensuite elles-mêmes recyclées: le processus pourrait presque se poursuivre à l’infini.» Depuis le printemps dernier, la bouteille de sirop Migros est la première sur le marché de détail en Suisse à être confectionnée exclusivement à partir de matière recyclée. Pourquoi cet exploit n’a-t-il pas été accompli plus tôt? Parce que ce type de produit exige une séparation des couleurs extrêmement précise, explique M. Allemann. Par exemple, la présence d’un seul flocon de PET brun dans l’ensemble de la chaîne suffirait à donner une teinte jaunâtre aux nouvelles bouteilles, ce que les clients pourraient attribuer à une impureté du liquide qu’elles contiennent. La séparation des couleurs nécessite donc d’importants efforts de la part des collaborateurs de Resilux Poly Recycling: des capteurs optiques haute performance détectent sur le convoyeur la moindre particule dont la teinte ne correspond pas. Ensuite, des échantillons sont prélevés parmi les granulés et des opératrices munies de brucelles examinent la poudre à la recherche de paillettes colorées.

... jusqu’à l’obtention de fils. Ceux-ci sont ensuite travaillés en granulés qui permettront la fabrication de préformes.(Photo: Roger Hofstetter)

Finition en Valais

La poudre est alors de nouveau fondue et moulée pour donner une préforme en PET, une sorte d’ébauche de bouteille ressemblant à un tube à essai à paroi épaisse. Ces préformes sont ensuite acheminées par camion ou train jusqu’à l’entreprise de la M-Industrie Aproz Sources Minérales, en Valais, où elles sont chauffées puis soufflées sous pression avant de devenir une grande bouteille de sirop à la paroi fine.

Le dernière étape a lieu à Aproz, en Valais:les préformes sont soufflées... (Photo: Roger Hofstetter)

Ce n’est qu’une fois toutes ces étapes effectuées qu’Aproz peut verser le sirop Migros tant apprécié dans le flacon. Et si, pour le client du supermarché, c’est le contenu qui prime, il faut bien avouer que l’emballage en PET mérite d’attirer l’attention.

... et deviennent les bouteilles telles qu’on les connaît en rayon. (Photo: Roger Hofstetter)

Benutzer-Kommentare

Articles liés

La photo gagnante de la semaine A gagner

Concours clin d’œil

Informationen zum Author

Avocat, poivrons, tomates: tout est disponible en vrac

Sept jours sans plastique

Lancy, la plus bio des villes suisses

Pour l'Interprofession du Gruyère, Didier Bovet est le meilleur producteur de Gruyère AOP.

Un fromage couleur or