13 décembre 2018

Une crèche magique

Au temple des Éplatures, à La Chaux-de-Fonds (NE), la «crèche aux cinq sens» dévoile au public les cent scènes de vie de son village sicilien du XVIIe siècle, reproduit au 1/9.

crèche de noël
Touchées par d’innombrables mains curieuses, plusieurs maisons doivent être refaites à neuf chaque année par Crea Calame et Maurice Bianchi. (Photos: Matthieu Spohn)
Temps de lecture 2 minutes

La «crèche aux cinq sens», c’est un magnifique village sicilien du XVIIe siècle, reproduit au 1/9 dans tous les détails: marché, restaurant, artisans, animaux, vie quotidienne des habitants à l’intérieur et à l’extérieur des maisons, etc. C’est aussi le travail époustouflant de Crea Calame et Maurice Bianchi qui, férus de personnages en terre cuite siciliens, joignent leur créativité sans limites depuis 2009 pour donner vie chaque année à cette crèche extraordinaire. Évolutive, celle-ci s’enrichit peu à peu grâce à leurs coups de cœur, que ce soit des décorations créées à Naples, de nouveaux personnages façonnés en Sicile ou les nombreux éléments en pâte Fimo que Crea Calame confectionne inlassablement pour compléter le tout. «Chaque scène a son histoire, souligne Maurice Bianchi avec enthousiasme.

Crea Calame et Maurice Bianchi enrichissent la crèche peu à peu grâce à leurs coups de coeur.

Là, dans le kiosque, on voit plusieurs couples qui gèrent leurs danses différemment, et aussi des jeunes filles chaperonnées par la grand-mère, qui cache un tape-tapis pour éloigner les importuns. Et sur la piste de boccia – pas de pétanque, attention! –, chaque joueur ressent une émotion différente, et on voit que la coupe est déjà prête.»

Tout nouveau cette année: le «trabucco», une cabane de pêcheurs typique des Abruzzes.

Une cabane de pêcheur typique

Cette année, la crèche accueille également un trabucco, une ancienne cabane de pêcheur typique des Abruzzes, notamment, dont le filet a été créé nœud à nœud à la main. Et on peut admirer Marie enceinte, réalisée elle aussi tout exprès. «On veut montrer des scènes de la vie quotidienne, avec la Nativité qui arrive au milieu, explique Maurice Bianchi. Notre idée est de faire ressentir des émotions à tous, croyants ou non. Le public a également le droit de tout toucher et on glisse des gourmandises à déguster ici et là…» 

L’étal du fromager a été imaginé dans ses moindres détails, tout comme les autres scènes de vie de la crèche.

Benutzer-Kommentare