29 août 2018

La fille d'Indiana Jones

Armée d’un détecteur de métaux et d’une patience à toute épreuve, Sarah Chiha, une adolescente de 13 ans qui vit à Courtelary dans le Jura bernois, fouille des prés à la recherche obstinée d’objets anciens, rares et précieux. Juste pour le plaisir.

Sarah Chiha
Sarah Chiha en train de tenter sa chance dans un pré (photo: Mathieu Spohn).
Temps de lecture 2 minutes

Sarah Chiha a une patience d’ange. Elle aime se glisser dans sa bulle pour dessiner des mangas ou passer des champs entiers au détecteur de métaux dans l’espoir d’exhumer de petits trésors – broches, boutons, pièces de monnaie, armes… – des temps anciens.

Pas pour s’enrichir, non! Juste pour le fun, car les objets présentant un intérêt historique sont systématiquement confiés aux bons soins des services d’archéologie cantonaux, ceux-là mêmes qui délivrent des autorisations de fouille aux prospecteurs amateurs comme notre adolescente, qui a son propre canal Youtube, «Sarah détection».

De toute façon, il est assez rare de faire une découverte exceptionnelle, même si c’est arrivé récemment à son beau-père Massimo (attention, c’est encore un secret, qui ne sera dévoilé qu’à la sortie d’une publication scientifique consacrée à sa trouvaille! En attendant, motus et bouche cousue…).

La plupart du temps, cette écolière de Courtelary (BE) déterre des déchets, des montagnes de déchets. «Un jour, on a ramené dix à quinze kilos de cheni.» Pas de quoi la décourager, bien au contraire:

Comme ça, on dépollue la terre et on rend service aux agriculteurs.

Sarah Chiha

Cet été, Sarah s’est mise aussi à l’orpaillage. En famille, avec un tamis et les pieds dans l’eau de nos rivières. «On a trouvé des paillettes d’or, c’était trop bien!» À la voir et à l’entendre, cette jeune fille n’est pas près d’arriver au bout de sa quête…

Une journée avec Sarah Chiha

Benutzer-Kommentare