5 mai 2018

La plupart des acouphènes disparaissent tout seuls

Entendre un son produit par sa propre oreille est une sensation étrange mais réelle. Nommé acouphène, ce phénomène est fréquent: près de 20% de la population en a fait l’expérience.

acouphènes
Les acouphènes sont dus à un endommagement des cellules cilliées de l'oreille interne. (Photo: Getty Images)

Bourdonnement, sifflement, tintement: l’acouphène est perçu comme un signal auditif mais il n’est pas dû à un son extérieur à l’organisme. Ces bruits fantômes ne sont pas pour autant des hallucinations. Ils sont réellement entendus par les personnes touchées. D’intensité très variable, permanents ou intermittents, ils peuvent affecter une seule oreille ou les deux. Ils s’accompagnent souvent de difficultés à se concentrer, de troubles du sommeil, d’anxiété, voire de phases dépressives.

Un mauvais traitement de l’information auditive

Les causes des acouphènes sont variées: ils peuvent être liés au vieillissement, à des maladies infectieuses ou à l’usage de médicaments toxiques pour l’oreille. Autre cause fréquente: l’exposition unique ou répétée à un son de grande intensité, comme une explosion ou une musique extrêmement forte. Quelle que soit leur origine, ils sont liés à un dysfonctionnement de l’oreille interne et notamment des cellules ciliées de la cochlée.

Les causes des acouphènes sont variées: ils peuvent être liés au vieillissement, à des maladies infectieuses ou à l’usage de médicaments toxiques pour l’oreille

Dr med. Christoph Seitler

Responsables de la transformation des sons en impulsions électriques, ces cellules peuvent être endommagées par un son trop fort. Elles se mettent alors à émettre toutes seules des impulsions électriques, faisant croire au cerveau qu’il s’agit d’un véritable son.

Gérer le quotidien

Dans 80% des cas, les acouphènes disparaissent d’eux-mêmes dans les trois mois qui suivent leur apparition. Certains, cependant, deviennent chroniques. Dans ces cas, il est souvent impossible de les faire disparaître complètement. Débute alors un long processus d’habituation: il faut apprendre à vivre avec l’acouphène et trouver en soi une méthode pour ignorer sa présence. Par exemple en essayant de ne pas focaliser son attention sur le son parasite. Des thérapies cognitives peuvent aussi aider à ne plus y penser. Parmi les autres méthodes également à disposition, la Retraining Thérapie donne des résultats intéressants. Des appareils auditifs similaires à des générateurs, émettent un bruit agréable qui couvre celui – perçu comme obsédant et désagréable – du bruit fantôme. Enfin, lorsqu’une difficulté à entendre se situe dans l’oreille interne, un implant cochléaire parvient dans certains cas, bien précis, à faire disparaître l’acouphène.

Dr med. Christoph Seitler, spécialiste en médecine interne générale FMH, Medbase Weinfelden (TG)

Benutzer-Kommentare