4 avril 2018

Le chacal des surfaces

Tourmenteur de Vieille Dame, Cristiano Ronaldo a inscrit contre la Juventus un but entré directement dans la légende du football. Un goal de barbare, pour les barbares.

Vol au-dessus d'un nid de Bianconeri
Vol au-dessus d'un nid de Bianconeri (Capture d'écran Bein)

D'accord ce n'était pas n'importe quel public. Celui de Turin, de la Juventus, sans doute plus connaisseur et civilisé que la moyenne.

N'empêche, dans ce quart de final aller de la Ligue des Champions entre la Vieille Dame et le non moins vieux Real, tout avait commencé comme cela commence toujours: par des sifflets haineux chaque fois que le plus grand joueur du monde (avec Messi, ne nous énervons pas) touchait le ballon.

Surtout qu'il n'avait pas fallu trois minutes au plus grand joueur du monde (oui, oui, avec Messi) pour inscrire un but qu'on ne dira pas de renard -le terme paraissant faible pour un olibrius de ce calibre- mais de chacal des surfaces. Bref jusque-là, rien que de l'ordinaire.

Et puis tout le monde l'a vu: tout a basculé lors d'une action qui débute par la mésentente de deux jeunes Italiens inexpérimentés et ayant peu joué ensemble - Buffon et Chiellini, à la Juve depuis respectivement 2001 et 2005- et qui s'achève par l'envol d'un trapéziste dans la nuit turinoise. Cet insupportable Ronaldo qui effectue à deux mètres trente du sol peut-être bien le plus somptueux ciseau retourné de l'histoire du football. Vol au-dessus d'un nid de Bianconeri.

Que firent alors les siffleurs turinois, les cristianophobes frustrés? Ils applaudirent. Spontanément. Comme étonnés eux-mêmes de leur réaction. Comme pour démontrer cette vérité qui n'est vraie qu'en football: la seule chose que nous respectons, nous les barbares, c'est le parfum de l'exceptionnel, l'apparence du génie.

Et tant pis si la Juve tousse.

➜ A lire aussi: Salah est grand

➜ A lire aussi: Insupportables supporters

➜ A lire aussi: Plus Qatar que tu ne crois

➜ A lire aussi: Neymar chevillé au corps

Benutzer-Kommentare