28 avril 2018

Le merle, un chanteur-né

Il chantonne du haut des toits comme si le monde lui appartenait: artiste talentueux, le merle est même capable d’imiter le bruit d’une sirène.

merle
C’est avec leur chant mélodieux que les mâles tentent d’attirer les femelles au printemps. (Illustration: Bunterhund.ch)
Temps de lecture 2 minutes

On les entend de nouveau siffler dans les buissons, dans les arbres, sur les clôtures et sur les toits. Le printemps est la saison préférée des merles, surtout des mâles, qui tentent de séduire les femelles grâce à leurs babillements mélodieux. Le merle mâle est en effet un chanteur hors pair. Tu l’as sans doute déjà croisé: il est reconnaissable à son plumage noir, à son bec jaune et à l’anneau également jaune qui entoure ses grands yeux brun foncé. Généralement, il pousse la chansonnette tôt le matin ou dans la soirée pendant environ une demi-heure. Dans les zones résidentielles, on l’aperçoit souvent au bord des toitures.

Lorsque les merles chantent, on jurerait qu’ils nous racontent des histoires. Tous ont leurs mélodies favorites. Ce don est en partie inné, mais les volatiles s’inspirent également de leurs congénères, chipent des couplets à d’autres oiseaux et imitent des sons ambiants – à les entendre, on croirait assister à un véritable concours de chant!

Au printemps, les femelles choisissent leur mâle et s’installent sur le territoire de ce dernier pour y construire leur nid. De mars à juillet, elles peuvent couver à trois reprises. Leurs œufs éclosent au bout de deux semaines et, un peu plus de deux semaines plus tard, les oisillons sont déjà prêts à prendre leur envol.

Benutzer-Kommentare