19 octobre 2018

Le premier rendez-vous chez le gynécologue

Quand consulter? Puis-je demander la pilule? Faut-il se faire vacciner contre le papillomavirus? Nombreuses sont les questions qui traversent la tête d’une jeune fille avant sa première consultation gynécologique. Voici quelques éléments de réponse.

gynécologue
Le premier rendez-vous chez le/la gynécologue est avant tout l’occasion d’instaurer un climat de confiance. (Photo: Getty Images)
Temps de lecture 3 minutes

Quand se rendre chez le/la gynécologue pour la première fois?

S’il n’y a pas d’âge «idéal» pour la première consultation gynécologique, elle peut néanmoins s’avérer utile s’il y a des questions particulières concernant les règles ou la sexualité, des doutes, des signes d’infection ou des cycles douloureux. Ce premier rendez-vous est donc ouvert aux jeunes filles mineures – sans nécessiter d’accord parental –, avant ou après l’apparition des premières règles, et idéalement avant ou après le premier rapport sexuel. Elles peuvent s’y rendre seules ou accompagnées de leur mère, d’une amie, de leur petit-ami…

Comment se déroule la première consultation?

Lors du premier rendez-vous, le/la gynécologue n’effectuera pas forcément d’examen interne au spéculum, en particulier s’il n’y a pas encore eu de rapports sexuels ou si la patiente ne le souhaite pas. Il existe d’autres façons de réaliser un examen, moins intimidantes, comme une échographie par voie abdominale en cas de règles douloureuses, ou un frottis peu invasif si nécessaire. Au-delà de l’auscultation médicale, cette première consultation est surtout l’occasion pour la jeune femme de poser toutes les questions qu’elle souhaite sur son corps, les changements liés à la puberté, la sexualité, la contraception, l’IVG, les infections sexuellement transmissibles, le vaccin contre le papillomavirus (lire encadré ci-dessus), etc. Ce premier contact doit être un moment d’échange, où le rôle du/de la gynécologue est avant tout de rassurer et conseiller la patiente.

Et après, quel suivi?

À partir de 21 ans, si la vie sexuelle a commencé, il est conseillé d’effectuer un dépistage du cancer du col de ­l’utérus (via un frottis). La nouvelle recommandation en Suisse est de pratiquer un frottis tous les trois ans en l’absence de facteurs de risque particuliers. Mais une consultation régulière annuelle est recommandée pour faire un point sur la santé, revoir la méthode contraceptive ou parler d’un désir de grossesse.

Comment choisir son/sa gynécologue?

C’est souvent vers le/la gynécologue de leur mère que se tournent les jeunes filles, mais elles peuvent également s’adresser à un autre médecin, à un planning familial ou à une consultation spécialisée en hôpital.

Dr Anouk Bertrang Warncke, spécialiste en gynécologie et obstétrique, centre Medbase à Berne

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Sur le chemin de la rédemption

Gabriel Bender

Gabriel Bender, le sociologue couteau suisse

tension artérielle

Tout ce qu'il faut savoir sur la tension artérielle

lexandre, Maxine et Matthew, 7 ans, avec leur maman.

Au royaume des enfants multiples