8 avril 2013

Les blogueuses, reines de la mode

Avec plus ou moins de visibilité et de notoriété, de nombreuses femmes prennent chaque jour la plume, ou plutôt le clavier, pour repérer les dernières tendances, entre cosmétiques et fringues griffées. Analyse du phénomène et portraits de passionnées.

Caroline Leibenguth
Caroline Leibenguth se décrit comme «une petite Suissesse qui en avait marre de lire des blogs français». (Photo: Nicolas Righetti/Rezo)

Elles parlent de leurs accessoires préférés, dispensent leurs conseils pour mieux se maquiller, posent, pour certaines, dans les tenues des plus grands couturiers. Depuis quelques années, internet est devenu la plateforme privilégiée de milliers de femmes qui, jour après jour, alimentent leur blog mode et beauté.

Certaines avec succès puisqu’elles sont de plus en plus nombreuses à se voir invitées à des Fashion Weeks et autres défilés, au même titre que les journalistes de la presse spécialisée. Ainsi, en 2010, la (très) jeune Américaine Tavi Gevinson, âgée alors de 13 ans et demi (!) et auteur du blog Style Rookie (débutante de la mode en anglais), avait déjà sa place dans les coulisses d’un événement organisé par Christian Dior et navigue depuis dans l’univers glamour de la haute couture.

A la conquête du monde

Plus près de chez nous, on pense évidemment à la Vaudoise Kristina Bazan, certes évincée à la finale de Miss Suisse 2011, mais dont le blog Kayture lui vaut aujourd’hui une renommée internationale. Ou encore à la Fribourgeoise Stéphanie Zwicky qui a conquis l’univers de la mode grande taille à Paris (lire son portrait en page 18 grâce à son blog Big Beauty.

Bien sûr, toutes les blogueuses ne sont pas promises, ni n’aspirent, à une telle notoriété. Ce qui les motive avant tout? Partager leur passion pour les nouveaux créateurs, les maquillages tendance, les petites boutiques qu’elles ont ici et là dénichées. Afin de mieux comprendre le phénomène, Migros Magazine a interrogé cinq Romandes qui ont suivi cette mouvance.

Caro Fashionews

Caroline Leibenguth, 36 ans, archiviste au Département des finances de Genève.

L’une des particularités du blog de Caroline Leibenguth? Contrairement à la plupart de ses «consœurs», la Genevoise, qui s’affiche très peu sur sa plate-forme, a opté pour «un style plus magazine», avec une nette prédilection pour les produits made in Switzerland. Elle se décrit comme une «petite Suissesse qui en avait marre de lire des blogs français». Voilà ce qui l’a motivée, en avril 2010, à lancer «Caro Fashionews». Elle y parle notamment, au gré de ses envies, des nouvelles boutiques qui s’ouvrent à Genève, dresse le portrait de stylistes qu’elle apprécie, vante les mérites d’accessoires sur lesquels elle a flashé. «En fait, c’est comme si je parlais à une copine. Je n’ai pas la prétention d’être une spécialiste. D’ailleurs, j’ai déjà un boulot qui me passionne. Ce blog, c’est avant tout un passe-temps.» Qui lui demande tout de même beaucoup d’investissement, puisqu’elle accomplit parfois un vrai travail de reporter, entre interviews et reportages sur le terrain. Invitée à des défilés, elle s’amuse également des différences qui existent entre elle et les journalistes de mode. «Elles ont l’air beaucoup plus blasées. Moi, à chaque fois que je reçois des produits à la maison, c’est comme si c’était Noël!»

Maman d’un garçon de 18 mois, elle a dû un peu réduire la cadence depuis sa naissance. «J’attends de l’avoir couché pour rédiger un article ou répondre aux commentaires de mes lectrices.» Avec en moyenne 15 000 visites par mois, Caroline Leibenguth s’estime pleinement satisfaite du taux de fréquentation. «Au début, seule ma famille lisait mon blog. La promo s’est faite de bouche à oreille.»

http://carofashionews.com

Stéphanie Zwick s'est fait une jolie place dans le monde la mode en quelques années. (Photo: DUKAS/Le Figaro Magazine)
Stéphanie Zwick s'est fait une jolie place dans le monde la mode en quelques années. (Photo: DUKAS/Le Figaro Magazine)

Le blog de Big Beauty

Stéphanie Zwicky, 36 ans, comédienne, chroniqueuse et blogueuse, Paris.

Le destin de la Fribourgeoise Stéphanie Zwicky aurait de quoi faire rêver n’importe quelle blogueuse! De simple hygiéniste dentaire, elle est devenue, en l’espace de quelques années, comédienne, mannequin, styliste et tient sa propre chronique beauté sur la chaîne française M6. (vidéo)

Tout commence en 2004 lorsqu’elle décide de plaquer son métier et de monter à Paris, pour y suivre une formation de comédienne au prestigieux cours Florent. Enchantée de se retrouver dans la capitale de la mode, elle réalise rapidement que peu de boutiques proposent des tailles au-delà du 42. «Cela ne m’a pas empêchée, en fouinant un peu, de trouver des tenues qui me plaisaient.» Bientôt, ses amies, séduites par son style, s’enquièrent de ses bonnes adresses. Pour faciliter le partage, elle décide alors, en 2005, de lancer son blog. «A l’époque, ce n’était pas très courant, j’étais l’une des premières à le faire. Je suis ce qu’on appelle une dino-blogueuse.»

Il n’empêche qu’elle rencontre rapidement le succès. En 2006, la marque genevoise Julie Envy, spécialisée dans les grandes tailles, lui demande de jouer les modèles avant de l’inviter à devenir son égérie. Puis, en 2010, la Redoute (vidéo) lui propose de créer sa propre ligne. Enfin, la même année, M6 la contacte pour un sujet sur la mise en valeur des rondes. C’est ainsi qu’elle décrochera, après quelques auditions, sa propre chronique beauté sur la chaîne française. Une consécration pour la Fribourgeoise, dont le blog affiche aujourd’hui en moyenne près de 10 000 visites uniques par jour…

Le blog de BigBeauty

Stéphanie Zwicky présente des vêtements pour Taillissime

Précédents articles sur Stéphanie Zwicky publiés dans "Migros Magazine"

  • Interview de Stéphanie Zwicky: "Grosse n'est pas une insulte" (PDF)
  • Stéphanie Zwicky s'exprimant dans un article sur les femmes rondes Des rondes bien dans leur corps (PDF)

The Stradivarius Sisters

Les deux sœurs Tania (à g.) et Angela sont fondues de mode depuis toujours.
Les deux sœurs Tania (à g.) et Angela sont fondues de mode depuis toujours.

Angela et Tania Olivary, 25 et 24 ans, secrétaire et employée de commerce à la recherche d’un emploi, Yverdon-les-Bains.

«Depuis toujours, nous nous passionnons pour la mode. Nous créons nos propres habits, nous les customisons.» Rien d’étonnant donc si les sœurs Olivary décident à la fin 2011 de créer leur propre blog, baptisé Stradivarius Sisters. «Une copine avait pris l’habitude de nous appeler comme ça, sans raison. Quand nous avons cherché un nom pour notre blog, celui-ci s’est donc imposé.» A un rythme très régulier, Summy et Autumn (les pseudos qu’elles se sont donnés) alimentent donc leur bébé d’images, de vidéos, de news, de coups de cœur et de conseils. Sans hésiter à se mettre elles-mêmes en scène, l’une prenant la photo, l’autre faisant office de modèle, et inversement. «C’est dans notre caractère: quand on était petites, on aimait bien monter des petits spectacles.» Leur rubrique préférée? «Celle intitulée One Size Fits All, qui nous a été inspirée par le photographe américain Terry Richardson. Le concept étant de montrer que la même tenue peut aller tout aussi bien à deux types de corpulence différents.»

Si elles ne sont pas (encore!) invitées aux Fashion Weeks de New York ou de Paris, Angela et Tania commencent à recevoir des sollicitations de marques, comme la ligne de maquillages NYX qui leur a demandé de tester ses produits. «Mais nous n’acceptons que les propositions qui nous plaisent ou qui pourraient intéresser nos lecteurs. Ce que nous voulons avant tout, c’est parler d’une mode accessible à tout le monde, même aux petits budgets. Et promouvoir la mode suisse.»

Sûr qu’un destin à la Kristina Bazan, ça leur donne envie! Mais les Stradivarius Sisters sont bien conscientes qu’atteindre ce niveau de visibilité est loin d’être évident… Sans avoir de plan vraiment précis, elles n’excluent pas toutefois de développer un jour leur blog à un niveau professionnel. «Cela dit, nous l’avons lancé il y a seulement un an, donc pas de précipitation!»

http://stradivariusisters.blogspot.ch

Les Stradivarius partagent leurs découvertes aussi en vidéo, par exemple comment se faire les ongles caviar

Benutzer-Kommentare