Contribution de lecteur
7 août 2017

Les dividendes sont une sinécure

C’est amusant de constater à quel point certains oublient l’origine des mots.

C’est dommage: les mots ont tant à nous apprendre.

Connaissez-vous l’origine du mot dividende? De 35 000 ans avant notre ère jusque dans les années 1970 (par exemple en France et en Suisse), on a utilisé des bâtons de comptage. Et comme le bâton est divisé en encoches, de là vient le mot dividende.

Et la sinécure? Il s’agit d’un privilège (comme celui de recevoir des dividendes sans rien faire) attribué en échange d’autre chose.

Exemple: tu m’achètes mes actions, et en échange je te verse des dividendes (calculés grâce aux encoches dans le bâton de comptage) sans (sine en latin) souci (cura en latin) pour toi.

L’expression anglaise stock market, qui désigne la bourse, signifie littéralement “le marché du bâton” (de comptage). Et les stocks d’une entreprise, qu’il s’agisse de la quantité de marchandise ou des devises en réserve, s’appellent ainsi grâce aux bâtons qui permettaient de les compter.

Pourquoi vous raconté-je tout ça?

Parce que notre système est sur le point de changer.

La dernière fois, quand on a voulu changer de système, on a d’abord voté des lois dans ce sens; puis, quand celles-ci sont entrées en vigueur, on a entassé les bâtons représentant les dettes dans le parlement, et on les a brûlés.

Le parlement a brûlé avec...

Ce qui est intéressant, c’est que l’itération précédente était prévisible.

Et maintenant, la même chose est en train d’arriver.

Sous nos yeux.

La plupart des gens ne veulent pas le voir.

“Ils ont des yeux et ne voient point”, comme disait l’autre...

Bah, moi j’ai fait mon devoir, je vous ai averti.

Pour le reste, c’est vous qui voyez.

Benutzer-Kommentare