19 juin 2017

Les écrans, une drogue

Temps de lecture 2 minutes

Chaque époque se crée ses propres problèmes. La nôtre est victime de l’omniprésence de la technologie et plus précisément des écrans qui happent notre attention du matin au soir, voire pendant la nuit. Ma génération fait encore partie de celles pour lesquelles il ne s’agissait pas encore des écrans, mais de l’écran, à savoir la télévision et les quelques jeux vidéos qu’elle permettait.

C’est lorsque ces mêmes jeux sont arrivés sur les ordinateurs familiaux que l’on a commencé à parler de personnes rendues accros. A voir la situation d’aujourd’hui, difficile de ne pas considérer la situation d’alors comme parfaitement dérisoire. Désormais, les appareils portatifs, tablettes, smartphones et laptops nous accompagnent tout au long de la journée. Dès le réveil, nous fixons leur écran des heures durant, ou du moins ce qui ne cesse d’y défiler à un rythme toujours plus soutenu.

La technologie nous permet de rester constamment connectés les uns aux autres, de savoir ce qui se passe sur l’ensemble de la planète, de nous divertir sans fin.S’ennuyer, nous ne savons plus ce que cela signifie. Au moindre temps mort, nous dégainons nos objets connectés «juste pour voir ce qui se passe». Le problème, c’est qu’il se passe toujours quelque chose. D’où le puissant potentiel addictif. Même s’il n’existe pas encore de diagnostic ou de définition précise, l’hyperconnectivité peut agir à la manière d’une drogue.

Il n’y a pas besoin de chercher bien loin pour trouver quelqu’un happé par les médias sociaux sur son smartphone ou comme hypnotisé par son jeu vidéo. La plupart d’entre nous parviennent à décrocher et poursuivre leurs activités quotidiennes sans efforts. Pour d’autres, cela tourne à l’obsession. Ils ne réussissent plus à vivre leur vie normale, réelle. Nous avons pensé que le défi visant à connecter la planète entre elle était avant tout technique, nous constatons qu’il est aussi humain et qu’une fois de plus, l’humain a été oublié. Pourtant, lui, ne se programme pas comme une simple machine.

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

Un jeune enfermé dans son écran d'ordinateur.