18 septembre 2018

Les effets indésirables des médicaments contre la calvitie

L’alopécie, soit la chute des cheveux, concerne près de la moitié des hommes à partir de 50 ans. Elle peut cependant être traitée. Mais attention: certains traitements perturbent l’équilibre hormonal et peuvent faire baisser la libido.

la calvitie
La calvitie à l’âge mûr est la plupart du temps héréditaire. (Photo: iStock)
Temps de lecture 2 minutes

La chute des cheveux dépend de facteurs génétiques, tant chez les hommes que chez les femmes, bien que ces dernières souffrent plus rarement de calvitie que leurs homologues masculins. Dans les cas les plus graves, il existe cependant des médicaments permettant de freiner la chute de cheveux. L’un d’entre eux est le finastéride, fréquemment prescrit depuis la fin des années 1990 en particulier chez les jeunes hommes. Son action inhibe l’enzyme qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), l’hormone responsable de la calvitie. La prise quotidienne du médicament stoppe la chute des cheveux chez deux tiers des hommes et stimule la repousse chez un tiers des patients.

Très efficace contre la calvitie, le finastéride a cependant des effets secondaires indésirables. Une récente étude* a montré que le traitement pouvait provoquer des troubles cardiovasculaires ainsi que des troubles du système nerveux. Dépression et troubles sexuels peuvent également faire partie des effets secondaires: en effet, on a constaté une impuissance érectile dans 18,5% des cas, une diminution de la libido dans 10% des cas, une anomalie de l’éjaculation dans 7,2% des cas, ou encore un gonflement mammaire. Les troubles sexuels, en particulier les problèmes d’érection, peuvent par ailleurs persister après l’arrêt du traitement.

Problèmes d’érection

Un autre médicament très répandu est le minoxidil. Il est directement appliqué sur le cuir chevelu pour relancer la repousse des cheveux. Cependant, le minoxidil a lui aussi des effets secondaires indésirables. Il agit en partie en limitant l’accès du calcium aux muscles, ce qui a comme effet d’altérer la fonction érectile.

* Étude MTOPS (Medical Therapy of Prostatic Symptoms, en anglais). Infos: www.migmag.ch/calvitie

Dr. méd. Vassiliki Bekou, médecin spécialiste en dermatologie et vénérologie au centre Medbase de Kreuzlingen (TG)

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Sur le chemin de la rédemption

Gabriel Bender

Gabriel Bender, le sociologue couteau suisse

tension artérielle

Tout ce qu'il faut savoir sur la tension artérielle

lexandre, Maxine et Matthew, 7 ans, avec leur maman.

Au royaume des enfants multiples