7 janvier 2018

Tout savoir sur les protéases

Les enzymes sont gloutonnes: elles aiment bien grignoter quelques protéines pour le goûter...

Talyah vérifiant le contenu de deux éprouvettes.
Et voilà le résultat!

Page réalisée en collaboration avec le Scienscope de l’Université de Genève.

Porter le tout à ébullition.

Talyah met 1 dl d’eau et deux feuilles de gélatine dans une casserole. Elle porte le tout à ébullition. Quand la gélatine est dissoute, elle coupe le feu, verse quelques gouttes de colorant et laisse tiédir.

Transvaser le liquide dans des éprouvettes, ou, à défaut, des flûtes à champagne.

À l’aide d’un entonnoir, elle transvase le liquide coloré dans trois éprouvettes (remplaçables par des flûtes à champagne), puis place celles-ci dans le frigo afin que leur contenu gélifie.

Chaque éprouvette est traitée différement.

Talyah ajoute dans chaque éprouvette un produit différent. De l’eau dans la première, de l’eau et de la lessive dans la deuxième et de l’eau avec un comprimé pour lentilles de contact dans la dernière.

Les enzymes de la lessive et du comprimé ont commencé à dégrader la gélatine.

Les éprouvettes sont restées une heure à température ambiante. Que voit-on alors? Que les enzymes de la lessive et du comprimé ont commencé à dégrader la gélatine.

Le phénomène

Une pub pour une lessive décrivait les enzymes comme étant des gloutonnes. Pour le vérifier, Talyah a choisi de tester des enzymes qui dégradent les protéines. C’est pour cela qu’on les appelle des protéases.

Protéases que l’on trouve justement dans les lessives ou dans les produits pour nettoyer les lentilles de contact. À ces enzymes particulières, elle a donc donné à manger de la gélatine alimentaire extraite du cartilage d’animaux de boucherie. Résultat: les enzymes sont effectivement des goinfres!

Benutzer-Kommentare