31 mars 2018

«Vous avez peur de l’eau?»

Etes-vous hydrophobes? Si oui, vous avez un point commun avec… poêles en téflon!

Temps de lecture 2 minutes
Pour cette démonstration, Émilie a besoin de deux récipients en verre à fond plat (les plats à gratin sont parfaits) bien propres et secs, d’une bougie, d’allumettes, d’eau et d’une pipette. (Photo: Pierr)e-Yves Massot)
Après avoir allumé la bougie, notre jeune chimiste (ou un assistant adulte) approche le fond d’un plat à gratin de la flamme. Celle-ci, en léchant le récipient, le couvre de suie. Attention à ne pas se brûler! (Photo: Pierre-Yves Massot)
À l’aide de la pipette, Émilie fait tomber délicatement quelques gouttes d’eau sur la suie. Gouttes qui restent sphériques et roulent sur la surface, lorsque l’on penche le plat à gratin, sans rien mouiller. (Photo: Pierre-Yves Massot)
Notre savante prend le second plat – celui qui est tout beau, tout propre, tout sec – et dépose sur sa surface quelques gouttes. Que constate-t-elle? Que les gouttes cette fois-ci vont s’étaler… (Photo: Pierre-Yves Massot) 

Le phénomène

Il y a parfois des termes très compliqués qui cachent des choses très compliquées, mais que l’on peut fabriquer très simplement. Comme c’est le cas ici avec cette expérience en lien avec l’hydrophobie. La suie, qui noircit le fond du plat à gratin, constitue une surface hydrophobe, qui a «peur de l’eau». Du coup, quand on dépose une goutte d’eau dessus, elle ne va pas s’étaler comme sur une surface hydrophile (qui aime l’eau). Au contraire, elle restera bien ramassée sur elle-même. Les poêles recouvertes de téflon, par exemple, possèdent une surface hydrophobe.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Sarah

Quand la magie s'allie à la science

Enzo, 6 ans et demi

Pourquoi nous n'avons pas tous la même couleur de peau?

Steve Gaspoz

Proche et loin tout à la fois

Emmanuelle, 51 ans, infirmière de formation, Sion

A la recherche de ses parents biologiques