9 août 2018

Le train du paradis

Classée à l’Unesco, la ligne de l’Albula allie merveilles de la nature et prouesses techniques. Pilote de locomotive aux Chemin de fer rhétiques, Giordano Crameri, ne se lasse pas du spectacle.

Landwasser
Le passage du viaduc de Landwasser est attendu par tous les passagers (photo: Andrea Badrutt).
Temps de lecture 2 minutes

En Haute-Engadine, tout frôle la perfection. L’alignement magique des lacs que l’on admire depuis Muottas Muragl subjugue les excursionnistes. Le petit village de Sils qui a accueilli Nietzsche envoûte chaque visiteur. Et le val Bever, avec son ruisseau se faufilant entre les mélèzes, donne l’impression d’avoir été dessiné par des paysagistes soucieux du moindre détail.

Et comme dans cette région on ne fait pas les choses à moitié, même le chemin pour parvenir dans cette haute-vallée est en soi une expérience inoubliable. Il faut ainsi prendre le temps de monter dans l’un des trains rouges des Chemins de fer rhétiques pour assister à un spectacle où la beauté des paysages n’a d’égal que la prouesse technique des hommes: la traversée de la ligne de l’Albula, classée à l’Unesco.

Ce matin, c’est Giordano Crameri qui a le privilège de piloter le convoi reliant Coire à Saint-Moritz. Durant le périple de deux heures, il empruntera trente-neuf tunnels et cinquante-cinq ponts dont le plus célèbre: le viaduc de Landwasser qui finit sa course dans la paroi abrupte d’une falaise.

Vidéo de la traversée du viaduc de Landwasser

Au service des Chemins de fer rhétiques depuis près de quarante ans, Giordano Crameri ne se lasse pas de son métier. «Ici, je peux conduire aussi bien des trains de voyageurs que de marchandises. C’est très varié, explique le sexagénaire. Et en hiver, nous devons dégager les voies avec un chasse-neige. Nous sommes vraiment multifonctions.»

Giordano Crameri, prêt à partir à l'assaut de la ligne de l’Albula.

Même si notre conducteur connaît le tronçon par cœur depuis toutes ces années, il se doit de rester concentré et de garder les yeux rivés sur les voies afin de pouvoir freiner à temps si un rocher ou un animal se trouvent sur les rails.

Le paysage époustouflant de l’Engadine, Giordano Crameri l’admire durant son temps libre. C’est que de Pontresina, où il réside, les possibilités de randonnées ne manquent pas.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Backwaters Profiter

Inde du Sud: entre épices et palmiers

Informationen zum Author

Avec son spa naturel et ses cabanes en rondins accueillant notamment un sauna, le Konrads­hof est idéal pour se détendre. Profiter

Un refuge wellness avec spa en plein air

Informationen zum Author

Lac de Soi

Le long chemin vers le lac de Soi

Profiter

Balade romantique au fil de l’eau

Informationen zum Author