Contribution de lecteur
14 septembre 2017

Une course haute en couleurs

J’avais fini mon dernier article en vous demandant si vous croyiez que c’était possible de s’entraîner et de faire la fête en même temps. C’est vrai que c’est difficilement crédible.

Dimanche 27 août 2017, nous avons participé à la Color Run à Lausanne. Et pourtant, malgré nos efforts, nous nous sommes bien amusés. Je vous explique après ce que cette course a de spécial, mais d’abord, comment nous l’avons découverte.

Nous étions à Lausanne, au bord du lac, lors d’une édition précédente, et c’est là que nous avons entendu de la musique de très loin et, en arrivant, nous avons vu des gens colorés. Si, si, par des sortes de peintures multicolores. Un spectacle un peu surréaliste.

Mon frère, dès qu’il entend de la musique, se met à courir dans sa direction, et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés près de l’aire d’arrivée de cette course. Il y avait une grande fête. Cela nous avait beaucoup plu. Mon frère, la musique, il la vit pleinement. Cela lui donne envie de bouger et de crier. Parfois, lorsque le regard des autres se fait trop lourd pour lui, nous l’accompagnons aussi, en mouvement et intensité sonore et, finalement, ça fait rire tout le monde. En recherchant des infos sur cet évènement, nous avions vu qu’il s’agissait d’une course de 5 km. A cette époque-là, nous ne courrions pas encore et c’était évident que nous pouvions oublier d’y participer un jour.

Mon école m’avait demandé de participer à une étape du BCN Tour il y a deux ans. Moi, courir ? Même sur un petit tronçon, je n’étais guère enchanté, mais je l’ai fait. Et finalement, ce n’était pas si mal. Puis, ma maman a appris l’existence d’une course avec catégorie handicap, La Course des Pavés, à La Neuveville. Mon frère commençait à apprendre à courir vraiment (je veux dire pas seulement sur 30 mètres parce qu’il avait entendu de la musique). Je n’étais pas motivé d’y participer et j’ai répondu à ma maman: «je la fais si mon frère y participe aussi.» Et c’est comme ça que nous nous sommes tous mis à la course. Avant ce fameux jour, nous avons suivi quelques entraînements spécialisés avec une extraordinaire équipe du CEP de Cortaillod. Ils sont si formidables que j’ai même accepté de me mettre au ski avec eux l’hiver dernier, mais cela est une autre histoire. La course, je l’ai gagnée avec mon coach, alors que ma maman et mon frère se sont dépassés aussi en arrivant à la cinquième place. Depuis, nous participons, les trois, aux courses de la région, pour des distances de 2 voire 3 kilomètres au maximum.

La Color Run n’est pas une course de performance, mais plutôt une incitation au mouvement, pour rester en bonne santé. C’est un parcours de 5 km, mais ponctué de différentes animations, dont le lancer de poudres colorées et de musique. Ainsi, il était donc prévu d’en profiter et non pas de courir d’une traite. C’est pour ça que ma maman avait décidé de nous inscrire. L’aspect festif devait permettre à mon frère de tenir la distance. D’ailleurs, nous aimons bien participer à des courses en étant déguisés. L’an dernier, nous avons participé à plusieurs courses dites de Noël ou des Pères Noël et nous avons adoré revêtir le costume de circonstance. La Color Run a une licorne comme emblème. C’est donc avec différentes licornes que nous sommes partis vivre cet événement.

Il était prévu que nous courrions avec l’association Handi-Capable. Nous avions déjà participé au Handi-Challenge en juillet dernier. Une première édition d’une course réservée aux handicapés, pour tous types de handicap. C’était juste trop bien et nous avions très envie de les revoir et de continuer à partager des moments uniques ensemble.

Par contre, ce qui n’était pas prévu était que ma maman ait un petit accident 3 jours avant et qu’elle ne puisse plus marcher. Aïe! Et dans tous les sens du terme… Pourtant, elle a décidé que nous y irions quand même et qu’elle la ferait en chaise roulante.

En arrivant, ma maman a trouvé une bénévole qui l’accompagnerait, elle et mon frère, pendant la course. Quant à moi, j’aurai la chance de pouvoir courir avec mon coach privé du jour! Trop top!!! Merci Christel et Ludovic.

Les organisateurs de la Color Run soutiennent des associations et des institutions. Handi-Capable et Eben Hezer en sont les bénéficiaires cette année. Ainsi, c’est en privilégiés, que nous avons pu ouvrir la course, en tête, avec une petite centaine de participants de Handi-Capable.

En chemin, nous avons passé différentes stations nous lançant alors différentes poudres de couleur orange, bleue, jaune, violette et argentée, sans oublier une zone de mousse. C’était génial.

A l’arrivée, nous avons reçu nos médailles «licorne» et nous avons fait la fête ensuite avec un DJ déjanté.

Il y avait une grande scène et je suis même monté dessus avec Maggie, la maman de Emma et fondatrice de Handi-Capable. Je n’étais pas rassuré du tout avec tout ce monde, beaucoup de bruit et des quantités de poudre colorée qui volaient dans les airs. Merci Maggie de m’avoir permis cette nouvelle expérience.

«Bienvenue aux 5 km les plus heureux de la planète». Je ne sais pas si on peut considérer cela comme une généralité, mais nous avons adoré.

«Oui, mais tu t’entraînes quand même autrement», me direz-vous? Oui, bien sûr!
Mais je vous expliquerai cela une autre fois, restons sur le côté festif avec cette photo et à la prochaine fois!

Benutzer-Kommentare

Afficher tous les commentaires

Plus sur ce thème

New York
LoÏc