10 octobre 2017

Maxime Delorais, le catcheur heureux

Vice-champion suisse de catch, Maxime Delorais apparaît à 19 ans déjà comme un poids lourd dans ce milieu. Passionné par cette discipline, il en a fait sa profession et voyage à travers l’Europe 250 jours par année.

Maxime Delorais
Une fois sur le ring, Maxime Delorais se débarasse de sa chemise, de sa petite écharpe et va titiller le public.

Le goût du risque et du show

C’est en famille que Maxime découvre le catch à l’âge de 11 ans. «J’en regardais beaucoup à la télé avec mon frère et c’est avec lui que j’ai été voir un show pour la première fois. J’ai tellement aimé que ça m’a donnée envie d’en faire moi aussi.» Le jeune homme de 19 ans aujourd’hui commence donc à s’entraîner au sein de la Swiss Power Wrestling, la fédération suisse de catch, mais devra attendre l’âge de 15 ans pour monter sur le ring. «Ce que j’aime dans le catch, c’est l’interaction avec le public, on lui raconte une histoire. Nous avons tous un personnage que nous incarnons face à notre adversaire, c’est ce qui rend les shows si sympas. Il n’ y a par contre aucune mise en scène, les combats sont réels. Il est donc très important de maîtriser les prises car il peut y avoir des accidents graves, voire mortels.»

Un goût du risque assumé par le jeune homme qui vit à 100 à l’heure. Car en plus des combats, il est également coach en Suisse et à l’étranger, où il est amené à donner régulièrement des stages de formation. «Je me suis blessé il y a 3 ans et c’est là que j’ai commencé à entraîner des plus jeunes. Une fois guéri, j’ai conservé la casquette d’entraîneur et ai repris les chemins du ring en parallèle.» Une passion dévorante qui lui permet de beaucoup voyager, puisqu’il passe les deux tiers de l’année sur les routes. «Mes proches sont très conciliants car ils voient que je suis heureux.»

Une journée avec Maxime Delorais

5h00 Petit-déjeuner protéiné «Je me réveille souvent très tôt les jours de représentation et commence avec un gros petit-déjeuner composé de flocons d’avoine, d’œufs et de dinde. Je tâche de consommer suffisamment de protéines car je fais beaucoup de musculation.»

7h00 Sollicitations«C’est le moment de la journée durant lequel je traite mes e-mails, souvent transmis par mon agent. Je suis très sollicité pour ma participation en tant que coach pour des stages à l’étranger et des représentations. Je reçois aussi beaucoup de demandes des médias, radios ou journaux.»

10h00 Préparation physique «Place à l’entraînement physique. Je commence généralement par aller courir et faire un peu de stretching dans la forêt, idéal pour relâcher mes muscles. J’enchaîne ensuite avec la musculation dans une salle de fitness. Tout ceci me permet d’être physiquement et moralement prêt pour le show.»

Un t-shirt rouge«Je possède ce vêtement recouvert de signatures de catcheurs suisses depuis que j’ai 11 ans. Je l’emporte partout avec moi, il me rappelle tout le chemin parcouru pour arriver là où je suis aujourd’hui.»

14h00 Détente«C’est aussi important de se reposer avant une représentation. La lecture me permet de décompresser et de penser à autre chose. J’adore lire des romans et des nouvelles. Le Horla de Maupassant est une de mes préférées et j’ai adoré 1984 de George Orwell.»

17h00 Concentration «C’est le moment de la conférence de presse avec les médias et des photos avec les fans. Vient ensuite l’heure du briefing avec mon agent et les dirigeants de la fédération avant le show. Une fois que le préparateur physique est venu vérifier que je suis en forme, je m’isole pour me concentrer avant de monter sur le ring.»

20h00 Sur le ring

«C’est l’heure de la représentation! Je fais mon entrée sur un remix de musique classique, avec des fumigènes et des lumières. Une fois sur le ring, je me débarasse de ma chemise, de ma petite écharpe et je vais titiller le public. Les affrontements durent entre 10 et 25 minutes, tout dépend de l’adversaire.»

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Contribution de lecteur

Des vélos pour changer des vies!

Informationen zum Author

Un Torres après l'autre, le Panama au paradis

Les fantômes du Panama

Avant de partir, je me suis amusé à faire un collage avec les principaux ponts de New York. Contribution de lecteur

J’ai bien avancé dans mes recherches sur New York

Nadir Laguerre et Frédéric Boy croient tous deux en l'avenir de leur discipline.

L'e-sport gagne du terrain