9 avril 2018

Migros plébiscitée

La coopérative jouit de la meilleure réputation parmi les entreprises suisses. Une vaste enquête lui a en effet attribué la première place pour la cinquième année consécutive.

Le Pour-cent culturel Migros 
encourage de 
nombreux talents, dont la comédienne Mahalia Horvath
Le Pour-cent culturel Migros encourage de nombreux talents, dont la comédienne Mahalia Horvath.

En termes de réputation des entreprises auprès de la population, Migros est imbattable: c’est ce que montre une nouvelle enquête réalisée par l’institut d’études de marché GfK auprès d’un panel de 3500 personnes. Comme les quatre années précédentes, le détaillant s’est ainsi classé en tête des cinquante principales entreprises du pays.

Le Pour-cent culturel Migros finance également le Signal du Bougy.

Migros investit chaque année dans des projets culturels et sociaux un montant qui n’est pas lié au bénéfice, mais au chiffre d’affaires.

Cornelia Diethelm

«Migros l’a emporté avec une large avance, surtout en termes de développement durable» explique Anja Reimer, responsable de l’étude. Il est vrai que l’enseigne s’engage en faveur de l’environnement et de la société par le biais de nombreux projets, petits et grands, notamment dans le domaine du recyclage. Ainsi, aucun autre détaillant suisse ne récupère autant d’emballages et de produits usagés via ses points de collecte situés dans les magasins.

Migros s’investit dans des domaines très variés via son programme de développement durable Génération M , qui comporte soixante-sept promesses. Celles-ci font régulièrement l’objet de contrôles permettant de connaître et de publier leur état d’avancement (lire aussi en page 57).

Au service de l’intérêt général

Pour Cornelia Diethelm, responsable de la direction Développement durable & Issue Management de la Fédération des coopératives Migros, la structure de l’entreprise contribue de manière significative à sa bonne réputation. «Migros est une coopérative qui ne recherche pas le profit mais sert l’intérêt général, ce que les gens perçoivent et apprécient.»

Par ailleurs, le détaillant fait aussi partie du paysage suisse depuis 1925 et donc de la mémoire collective de plusieurs générations.

Migros propose le plus vaste centre de recyclage du commerce de détail.

Au cours de son histoire, Migros a créé des institutions iconiques, à l’image du Pour-cent culturel Migros . «C’est quelque chose d’unique au monde, s’enthousiasme Sarah Kreienbühl, responsable de la Direction RH, communication, culture, loisirs. Migros investit chaque année dans des projets culturels et sociaux un montant qui n’est pas lié au bénéfice, mais au chiffre d’affaires.»

Depuis la création du Pour-cent culturel Migros en 1957, quelque 4,6 milliards de francs ont été investis. Plus de trois mille jeunes talents ont ainsi profité d’une aide ciblée. Avec un tel engagement, Migros a bien mérité son excellente réputation. 

Migros fait partie du quotidien des Suisses depuis 1925.

Articles liés

La photo gagnante de la semaine A gagner

Concours clin d’œil

Informationen zum Author

Heinz Karrer, président d'Economiesuisse, Caroline Ogi, responsable de projets pour la fondation Freude herrscht, Anton Gäumann, directeur de Migros Aare, Adolf Ogi, président de la fondation Freude herrscht, et Max Alter, directeur de Migros Valais et président de la fondation Prix Adèle Duttweiler (de g. à dr.) lors de la remise du prix (photo: Nik Hunger).

Prix Adèle Duttweiler: que la joie demeure

Mischa Damev a organisé cette saison six tournées et sept concerts spéciaux pour le compte des Migros-Pour-cent-culturel-Classics (photo: Paolo Dutto).

Du classique pour tous les goûts

Adolf Ogi

«Nous voulons bâtir un monde plus pacifique»