5 janvier 2018

Mon mex à moi

Bon, cette année, bonne résolution, je parle d’amour. Mais au XXIe siècle, l’amour c’est devenu aussi compliqué que d’être journaliste, c’est dire.

Martina Chyba
Martina Chyba, journaliste RTS
Temps de lecture 2 minutes

Avant on avait un mec, on se séparait, et on se retrouvait avec un ex. C’était… comment dire… linéaire. Aujourd’hui on a toujours un mec, on se sépare toujours, mais pas complètement. On n’est pas très sûr, l’ex peut encore servir, on ne veut pas qu’il refasse vraiment sa vie, donc on entretient une sorte de flou. D’où le terme «mex» qui vient d’être créé, fusion de «mec» et d’«ex». Évidemment, ça existe aussi au féminin, mais on n’a pas encore trouvé de nouveau mot pour ça.

Des exemples concrets? Il y a les séparés qui continuent à habiter dans le même logement; mais pour éviter de se croiser, certains construisent un mur au milieu. Ça valait bien la peine de faire tomber celui de Berlin pour en retrouver un dans son appart hein, avec les enfants qu’on s’échange comme les prisonniers au milieu du pont…

Il y a les séparés qui continuent à partir en vacances ensemble. Étrange quand même de vouloir passer les deux semaines les plus cool de l’année à côté d’une personne avec laquelle on n’a plus envie de vivre les cinquante autres…

Il y a les séparés qui prennent un studio, laissent les enfants dans le logement principal, et viennent s’en occuper à tour de rôle. Donc, la semaine où on ne s’occupe pas des enfants, on dort dans le lit où l’ex s’envoie en l’air avec de nouvelles amours (ou vice versa), c’est top. Spin-off de cette version, le mari qui dit à sa femme:

Je suis amoureux de la voisine, alors je vais vivre chez elle, mais une semaine sur deux la journée je reviens dans notre maison pour m’occuper des enfants, c’est plus pratique, ça ne te gêne pas?

Authentique. Comme celles qui suivent d’ailleurs. Il y a ce trio merveilleux, Monsieur + la mère de son enfant + une nouvelle copine qui a un enfant mais pas avec lui (on suit s’il vous plaît); pour organiser les choses, une des femmes propose la garde alternée… du mec! Une semaine chacune! Bon finalement ça n’a pas joué, je me demande pourquoi…

Enfin cerise sur le gâteau (de mariage), il y a celui qui largue sa femme de 50 ans (normal), qui en prend une de 15 ans de moins (re-normal), qui, elle, veut un enfant (re-re-normal). Une fois que le bébé est là, Monsieur trouve que ce serait bien que son ex-femme s’occupe du petit pour que sa jeune compagne qui bosse beaucoup puisse mieux se consacrer à sa carrière, et accessoirement à lui. Et ça lui paraît, évidemment: normal.

En fait, époque oblige, on veut le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière. Tu m’étonnes qu’il y ait tant de monde allergique au lactose. Pff… plutôt que journaliste j’aurais dû faire psycho. Parce que là, c’est sûr, il y aura toujours du boulot.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

une carte de jeux.

Le clitoris ou le droit de jouir

Volte-face amoureuses fulgurantes

Volte-face amoureuses fulgurantes: tout quitter pour mieux recommencer?

Entre l'amitié et l'amour les relations sont parfois plus complexes qu'elles en ont l'air. (photo: iStock)

Alors, vous le trouvez comment, mon amoureux?

Pour accueillir un nouvel amour, on range ses placards, on fait place neuve.

Et toi, as-tu déjà nettoyé tes placards?