11 septembre 2017

Nicolas Musin, un amoureux du spectacle de rue

Ancien danseur étoile, Nicolas Musin n’a pas peur des grands écarts. Il prépare un événement mêlant danse et sports de glisse dont la première mondiale aura lieu à Genève le 20 septembre 2017.

Nicolas Musin au milieu de la piste des BMX.
Avec ZUP, Nicolas Musin amène un projet d’envergure, populaire et pointu qui surfe sur la vague montante des arts urbains au cœur de Genève.
Temps de lecture 3 minutes

Si vous passez près de la plaine de Plainpalais, vous ne pouvez pas la rater: une immense arche ceinture fièrement les dunes de béton du skatepark. Elle a été spécialement dressée pour accueillir le spectacle ZUP (visionner la vidéo de présentation ci-après). Et c’est là que Nicolas Musin, metteur en scène de l’événement, passe désormais toutes ses journées. A l’approche de la première mondiale, il dirige sans relâche une quarantaine d’artistes et de sportifs. BMX, roller, parkour, skate, hip-hop, breakdance…

Tous ont en commun de pratiquer un art urbain. Certains sont des professionnels habitués de la scène, d’autres la découvrent pour la première fois. Nicolas Musin, lui, la connaît par cœur.

Celui qui, à 13 ans déjà, entrait au très prestigieux Opéra de Paris a longtemps dansé face aux publics du monde entier. Des ballets classiques aux créations plus contemporaines, Nicolas Musin reconnaît volontiers qu’il est «un touche-à-tout». D’ailleurs, après la danse, c’est la mise en scène qui l’occupe.

Pour le spectacle ZUP, ce Belge d’origine – à présent installé à Genève – a voulu amener cette manifestation pluridisciplinaire au cœur même de la ville. Un projet d’envergure, populaire et pointu qui surfe sur la vague montante des arts urbains.

Une journée avec Nicolas Musin

11h: Danser dans les airs «Je répète avec cette danseuse qui fait du vol. Pendant le spectacle, elle sera accompagnée par des projections vidéos, c’est-à-dire du «mapping». J’aime l’effet de verticalité qu’elle apporte sur scène. Elle est aussi une très bonne danseuse.»

13h Briefing de glisse «Je fais toujours un court briefing avec les responsables du BMX, roller et skateboard avant l’entraînement sur scène. Je reviens notamment sur ce qui a bien fonctionné ou non la veille. Et puis on détermine ce qu’il va falloir davantage travailler.»

14h: Tour de piste «Ils seront dix-huit sur scène entre les BMX, les rollers et les skates. Chacun doit respecter des lignes chorégraphiques pour des raisons de sécurité, et pour éviter les «clashes». Je leur ai aussi demandé à tous de porter un casque.»

15h Café avec le producteur «Je rencontre régulièrement Michel Gaud, le producteur de l’événement. C’est ensemble que nous avons monté ce projet. Nous nous sommes rencontrés il y a trois ans à Carouge et nous avons alors discuté de notre intérêt commun pour les disciplines urbaines. On s’est tout de suite compris, notamment sur le fait de créer un projet à dimension populaire.»

16h: «Mapping» «C’est le moment du briefing avec le responsable de la création vidéo. Il m’aide à trouver des solutions face aux contraintes d’espaces que nous avons. Le rapport aux couleurs est lui aussi très complexe puisqu’il faut s’adapter aux différents tons du décor.»

17h: Tenue d’apparat «Ici se trouvent les tenues que porteront les personnes sur scène. La costumière est Martine Brette et, côté croquis, c’est moi qui me suis chargé de dessiner les ensembles. Je les ai imaginés dans un style casual-urbain. J’ai aussi créé plusieurs smokings. C’est une façon de montrer mon respect pour le monde classique d’où je viens, mais aussi pour le monde du spectacle.»

A voir: la vidéo de présentation de ZUP (source: Youtube/La Compagnie urbaine 2017)

En savoir plus sur ZUP sur le site web de La Compagnie urbaine.

Benutzer-Kommentare