27 juin 2019

Aller au bout de ses rêves

As des réseaux sociaux et influenceur professionnel, le Morgien Noam Yaron ne compte pas s’arrêter là. Il va devenir l’acteur principal d’une série qu’il a imaginée et vise un but ultime: Hollywood. 

Temps de lecture 2 minutes

«Quand les portes ne s’ouvrent pas, il faut les ouvrir soi-même.» Fort de ce constat, Noam Yaron, 22 ans, a décidé au début de cette année de créer sa propre série policière, The Clue.

Durant huit épisodes, le Morgien, qui s’est fait connaître sous le pseudonyme de Chico Nono et ses vidéos humoristiques sur les réseaux sociaux, a imaginé une enquête sur un mystérieux empoisonneur dans un univers qui n’est pas sans rappeler Agatha Christie et le jeu Cluedo.

Pour trouver les fonds, Noam Yaron a fait appel au financement participatif et a réuni plus de 57 000 francs en un mois. «Un record suisse sur Kickstarter dans la catégorie Cinéma», se réjouit-il. Cette somme dédiée à la préproduction (écriture du scénario, engagement des acteurs, costumes), ne suffit toutefois pas.

«Je recherche des partenaires pour ­réaliser cette série et, qui sait, la pousser jusqu’au petit écran.» Voir grand est la marque de fabrique de Noam Yaron. Jusqu’à présent, cela lui réussit plutôt bien:

J’ai été repéré il y a peu par des chasseurs de têtes de Disney et j’ai passé une semaine de formation dans les studios d’Universal à Los Angeles.

Noam Yaron

J’ai pu montrer à des directeurs de casting et des agents ce que je savais faire. Pour le moment, je reste en Suisse où ça marche plutôt bien et où je vais lancer ma série The Clue. Mais Hollywood m’attire énormément. J’adore jouer en anglais.»

Une journée avec Noam Yaron

Un objet fétiche

«Mon sac à dos ne me quitte jamais. C’est un peu ma petite maison que j’emporte avec moi. On y trouve tout, tout, tout: mon ordinateur et mon téléphone portables ainsi que leurs chargeurs bien sûr. Mais aussi un bloc-notes, des habits de rechange, des chaussures, une bouteille d’eau, etc. Il est donc toujours très lourd. Au moins, ça me muscle le dos.»

Benutzer-Kommentare

Articles liés

La compétition du courage

Témoin à charge

«Les égocentriques ne font pas de bons solistes»

Voix nomade