5 février 2018

La photo de la semaine de Claude-Inga Barbey

La comédienne a été émue par la victoire de Roger Federer à l'Open d'Australie.

Roger Federer
Roger Federer, vainqueur de l'Open d'Australie, n'a pas pu retenir ses larmes.
Temps de lecture 1 minute
Claude-Inga Barbey, comédienne

«Je n’aime pas beaucoup le sport, mais ce que nous avons pu voir à l’Open d’Australie va bien au-delà. Combien de fois dans notre vie place-t-on notre espoir? La réussite d’un enfant aux examens, le résultat d’une votation, la reconnaissance d’une injustice. Combien de fois sommes-nous déçus, fâchés, résignés? Dimanche dernier, c’est comme si Roger Federer avait tout effacé d’un revers de raquette. Pas parce qu’il a gagné, mais parce qu’il en a été profondément ému. Ces larmes de soulagement et de reconnaissance, ce sont celles que l’on aimerait pouvoir verser un jour après avoir tenu nerveusement si longtemps. Roger a fait bien plus que gagner une finale, il nous a consolés.»

Benutzer-Kommentare