5 février 2018

La photo de la semaine de Claude-Inga Barbey

La comédienne a été émue par la victoire de Roger Federer à l'Open d'Australie.

Roger Federer
Roger Federer, vainqueur de l'Open d'Australie, n'a pas pu retenir ses larmes.
Temps de lecture 1 minute
Claude-Inga Barbey, comédienne

«Je n’aime pas beaucoup le sport, mais ce que nous avons pu voir à l’Open d’Australie va bien au-delà. Combien de fois dans notre vie place-t-on notre espoir? La réussite d’un enfant aux examens, le résultat d’une votation, la reconnaissance d’une injustice. Combien de fois sommes-nous déçus, fâchés, résignés? Dimanche dernier, c’est comme si Roger Federer avait tout effacé d’un revers de raquette. Pas parce qu’il a gagné, mais parce qu’il en a été profondément ému. Ces larmes de soulagement et de reconnaissance, ce sont celles que l’on aimerait pouvoir verser un jour après avoir tenu nerveusement si longtemps. Roger a fait bien plus que gagner une finale, il nous a consolés.»

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Pascal «Zubi» Zuberbühler

Les dix plus grands moments du Mondial

Rafael Nadal

La photo de la semaine de Pat Burgener

Anaïs Vieira lors d'un combat de nunchaku

Une grâce martiale

Roxane Gilliand en train de faire le grand écart dans la nature

Roxane Gilliand, une acrobate de haut vol