3 août 2018

Civisme, y es-tu?

L'éditorial de Pierre Wuthrich, directeur adjoint de la rédaction.

Pierre Wuthrich
Pierre Wuthrich, directeur adjoint de la rédaction.
Temps de lecture 2 minutes

Voiture de police incendiée à Paris, caillassage d’hommes et de femmes en uniforme en banlieue, agression de représentants des forces
de l’ordre après la finale de la Coupe du monde de football: les images en provenance de la télévision française ne manquent pas de laisser songeur… Et en Suisse, qu’en est-il du rapport citoyen-policier? Si la situation se veut moins tendue que chez nos voisins, il faut bien admettre que les zones urbaines de notre pays doivent aussi compter avec ce phénomène.

Certes, depuis toujours ou presque, les policiers sont les mal-aimés de la société. Considérés comme ceux qui entravent nos libertés de mouvement et nous empêchent de prendre du bon temps, ils ont appris à exercer leur métier, sans broncher, sous les insultes des mal-lunés. Rien que pour cette maîtrise de soi, ils méritent notre respect.

Vivre en société n’est pas qu’une affaire de droits, c’est aussi une question de devoirs

Pierre Wuthrich

À cette violence verbale s’ajoute désormais une violence corporelle, comme le montrent les témoignages recueillis par nos journalistes Nadia Barth et Laurent Nicolet. Un phénomène qui s’explique avant tout par l’effritement du rapport à l’autorité. Les policiers étant les représentants les plus visibles de l’État, ils sont les premiers à essuyer les critiques. Résultat: les agents censés nous protéger doivent apprendre à se défendre.

Il est primordial de mettre tout en œuvre pour que ce sentiment anti-État ne prenne de l’ampleur. Pour ce faire, il est nécessaire de lutter contre les égoïsmes de toutes sortes. Car vivre en société n’est pas qu’une affaire de droits, c’est aussi une question de devoirs. Les cours de civisme l’enseignent parfaitement. Ne reste plus qu’à les rendre obligatoires. Pour les enfants comme pour les adultes.

➜ A lire aussi: Adieu

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

police