10 août 2018

Il est passé par ici, il repassera par là…

L'éditorial de Pierre Wuthrich, directeur adjoint de la rédaction.

Pierre Wuthrich
Pierre Wuthrich, directeur adjoint de la rédaction.
Temps de lecture 2 minutes

Cet été en Suisse, un animal a beaucoup fait parler de lui. Savez-vous lequel? En peluche, il est l’ami des enfants. En chair et en os, il fait peur aux adultes. Polaire, il est le symbole du réchauffement climatique. Vous avez trouvé? Non, il ne s’agit pas du furet comme le titre de cet éditorial pourrait le laisser penser, mais bien évidemment de l’ours.

Et si ce plantigrade fait les gros titres, c’est pour deux raisons. Premièrement, la station d’Arosa (GR) vient d’inaugurer, en présence de Doris Leuthard, un parc de trois hectares destiné à accueillir des ours maltraités. «Napa», qui vivotait dans un cirque serbe, est le premier occupant
de ce site naturel qu’il est possible de survoler en téléphérique pour des sensations inédites.

Même si la montagne s’urbanise et devient un gigantesque terrain de jeu, je suis persuadé que nous pouvons lui faire une petite place

Pierre Wuthrich

Secondement, Monsieur ours – il s’agit d’un mâle – a été récemment aperçu en Valais, du côté du Sanetsch. De quoi mettre en ébullition tout le Vieux-Pays, comme le relate Laurent Nicolet. Et les pro de s’opposer aux anti-plantigrades, sous l’arbitrage de la Confédération qui essaie de mettre tout le monde d’accord avec un plan d’action qui, au final, ne convainc personne.

Que faut-il penser de cette venue? Si je n’éprouve pas une folle envie de me retrouver nez à nez avec M29 ou ses congénères, je dois avouer que j’aime l’idée de vivre un retour de l’ours. Présent depuis des millénaires, il est absent de nos paysages depuis à peine plus de cent ans. Même si la montagne s’urbanise et devient un gigantesque terrain de jeu, je suis persuadé que nous pouvons lui faire une petite place. Sachons vivre en bonne intelligence. Nous devons bien ça à nos Alpes trop souvent défigurées.

➜ A lire aussi: Civisme y es-tu?

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Citterio, le producteur de salami milanais, applique désormais les directives suisses en matière de protection animale. Lors d’une visite sur place, Migros a pu constater l’ampleur des efforts consentis par son fournisseur.

Pour des animaux heureux

Informationen zum Author

Mathieu Bondallaz

La nature en vedette

ours Kermode

Une crème d’ours

Informationen zum Author

La rainette aux yeux rouges

La rainette aux yeux rouges