29 décembre 2017

Le plus beau des bestiaires

L'éditorial de Pierre Wuthrich, directeur de la rédaction adjoint.

Pierre Wuthrich
Pierre Wuthrich, directeur de la rédaction adjoint.

Une fois n’est pas coutume, l’éditorial de l’an neuf ne portera pas sur la prise de bonnes résolutions, ces promesses utopiques faites à soi-même et dont la durée de vie a tendance à fondre aussi vite que la neige en plaine. Non, j’aimerais plutôt vous parler ici des coulisses de notre journal et plus spécialement de son visuel.

À «Migros Magazine», nous aimons produire nos propres images. Plutôt que d’acheter des clichés dans des bases de données internationales, nous préférons, aussi souvent que possible, travailler avec des photographes romands indépendants. Tous, en fonction de leur créativité et de leur sensibilité, apportent un supplément d’âme à un cliché et permettent de découvrir une personne ou un lieu de manière souvent inédite. Un vrai plus pour une publication.

Pour notre sujet sur l’horoscope chinois, c’est le Neuchâtelois Matthieu Spohn qui a reçu la mission difficile d’illustrer ce thème pour le moins abstrait. Après discussion avec notre responsable images, Sid Ahmed Hammouche, il a été décidé de présenter les douze signes du calendrier au travers d’autant de Romands. Cochon, Serpent, Rat (le meilleur des signes): chacun des protagonistes porte un masque et constitue l’une des pièces du plus beau des bestiaires.

Entre la logistique pour faire venir les moulages et la recherche des participants – qui sont réellement du signe qu’ils représentent, le détail a son importance –, une telle séance photos demande bien évidemment une bonne dose d’organisation. Le résultat montre pourtant que le jeu en valait la chandelle. Particulièrement esthétique, il semble même laisser entrevoir l’animal qui sommeille en nous.

Benutzer-Kommentare