20 janvier 2014

Poser un parquet

Grâce au système de parquet flottant «clic clac», le travail des bricoleurs a été simplifié – encore faut-il savoir comment s’y prendre. Les conseils d’Armindo Nunes, charpentier et gestionnaire de vente chez Obi Renens.

Deux lames de parquet en train d'être posées
Installer son propre parquet requiert un peu de savoir-faire, mais ce n'est finalement pas aussi difficile qu'on pourrait le supposer.

Le parquet, c’est chic, c’est beau, et on peut dorénavant le poser soi-même. Mais il faut savoir au préalable que le type de sol déterminera le choix de la sous-couche. Ainsi, le chauffage au sol ou une chape neuve de moins de 6 mois impliquent l’utilisation d’un plastique pare-vapeur.

Un sol normal sera simplement couvert d’une sous-couche, plus ou moins épaisse (attention à l’ouverture de la porte!) selon les irrégularités, voire recouverte d’alu pour protéger du froid. Il est conseillé d’enlever la moquette, car c’est un nid à acariens et les lames risquent de bouger sur cette base souple.

Le parquet – stratifié ou en bois massif – se vend par paquets. Pour savoir quelle surface acheter, on divise le nombre de mètres carrés de la pièce par le contenu du paquet, et on ajoute 10% pour les pertes possibles.

Il est par ailleurs conseillé de poser le parquet à deux: l’un peut ainsi appuyer sur la lame pour la plaquer, tandis que l’autre l’emboîte.

Enfin, un plancher doit toujours être placé dans le sens de la lumière: cela évite de voir le léger gondolement du bois… Après avoir assimilé la méthode, vous pourrez transformer le sol de toutes les pièces, et même de votre salle de bain. Car le parquet flottant «clic clac» existe maintenant aussi en vinyle.

Pas à pas

Notre vidéo exclusive vous permet de vous faire une idée concrète de la marche à suivre détaillée ci-dessous. Lancez-vous!

Entreposer le parquet (sans ouvrir les emballages) quarante-huit heures avant la pose, pour qu’il soit à la température de la pièce.

Entreposer le parquet (sans ouvrir les emballages) quarante-huit heures avant la pose.
Entreposer le parquet (sans ouvrir les emballages) quarante-huit heures avant la pose.

Puis commencer par poser la sous-couche de son choix (à noter: dans cette démonstration, on part de l’idée qu’il n’y a pas de chauffage au sol, il n’est donc pas nécessaire de poser un plastique pare-vapeur). La couper à la taille désirée avec un cutter.

Déposer une lame contre le mur.
Déposer une lame contre le mur.

1) Déposer une lame, avec le côté «mâle» (celui qui se glisse dans l’autre et n’a pas de lamelle qui dépasse) orienté contre le mur. Glisser des cales de chaque côté, à environ 10 cm du coin. Attention: il est essentiel de laisser 8 mm (si c’est du stratifié) et 10 mm (si c’est du bois massif) de vide entre le bord de la lame et la paroi, pour permettre au plancher de travailler.

Tourner la seconde lame à l'envers.
Tourner la seconde lame à l'envers.

2) Prendre ensuite une deuxième lame de parquet et la tourner à l’envers, en la plaçant au-dessus de la première, et avec le côté «mâle» contre nous. La glisser jusqu’à l’autre côté de la paroi: on voit qu’elle n’entre pas, car elle est trop longue.

Marquer l’endroit où les deux lames se juxtaposent.
Marquer l’endroit où les deux lames se juxtaposent.

3) Il s’agit donc de glisser une cale contre le mur, au bout de la planche, puis de prendre un crayon et de marquer l’endroit où les deux lames se juxtaposent. C’est l’endroit où il faudra couper la seconde lame.

Tirer un trait dans la largeur de la lame.

4) Prendre l’équerre et tirer un trait dans la largeur de la lame.

Couper la lame avec un scie.
Couper la lame avec un scie.

5) Placer la lame sur un support, puis la couper avec la scie, en suivant le trait.

Conserver le morceau coupé!
Conserver le morceau coupé!

6) Conserver le morceau coupé (min. 30 cm), ce sera le premier à placer sur la prochaine ligne de parquet. Le poser directement à côté de la première lame, bord mâle vers elle. A noter: utiliser les bouts coupés au fur et à mesure afin de créer un parquet «tramé» aux fentes bien réparties et d’équilibrer la surface même lorsqu’elle bouge un peu. C’est aussi plus esthétique.

Quelques coups de marteau aident au placement correct des lames.
Quelques coups de marteau aident au placement correct des lames.

7) Glisser la lame coupée à la suite de l’autre, et glisser deux cales entre elle et la paroi. Puis utiliser le pied-de-biche, glissé au bout de la lame et sur lequel on donne quelques coups de marteau, pour la placer correctement et l’emboîter dans l’autre. Laisser la plus petite fente possible entre les deux.

Si nécessaire, réajuster encore le tout.

8) Si nécessaire, réajuster encore le tout en tapant au bout de la lame avec le pied-de-biche et le marteau.

S'aider d'un marteau au besoin.
S'aider d'un marteau au besoin.

9) Souvent, le mouvement d’emboîtement provoque un léger décalage des lames dans la longueur. Utiliser alors le martyr (nommé ainsi, car on tape dessus!): le plaquer contre la jonction entre les deux lames et taper légèrement avec le marteau pour ajuster celles-ci.

Bien brosser entre les rainures.
Bien brosser entre les rainures.

10) Bien brosser entre les rainures, afin d’enlever tout fragment de bois qui empêcherait le bon emboîtement des lames.

Eviter que la fente entre les deux lames ne soit trop importante.
Eviter que la fente entre les deux lames ne soit trop importante.

11) Poser le bout coupé précédemment contre la lame déjà posée, glisser deux cales au bout, puis prendre une lame complète. 12) La poser contre la première lame, placer le martyr au bout (en glissant la languette de la lame dans la rainure du martyr, afin de ne pas la casser) et taper avec le marteau pour les joindre au maximum. Eviter que la fente entre les deux soit trop importante.

Attention: ne jamais oublier de bien remettre les cales aux deux bouts des lames.
Attention: ne jamais oublier de bien remettre les cales aux deux bouts des lames.

13) Poser ensuite le martyr en long contre la jonction des lames, taper pour bien les aligner. 14) Attention: ne jamais oublier de bien remettre les cales aux deux bouts des lames, afin de garder un petit espace vide entre elles et le mur! 15) Toujours vérifier également que les lames sont bien alignées, en longueur et en largeur, car le fait de les emboîter fait souvent bouger tout le parquet déjà posé.

Procéder ensuite de la même manière qu’au début.
Procéder ensuite de la même manière qu’au début.

16) Procéder ensuite de la même manière qu’au début: étant donné qu’il faut encore un morceau de parquet pour terminer la ligne, poser une lame à l’envers en la juxtaposant à la précédente, avec le côté mâle contre nous.

Marquer au crayon l’endroit où les planches se juxtaposent.
Marquer au crayon l’endroit où les planches se juxtaposent.

17) Marquer au crayon l’endroit où les planches se juxtaposent, tirer un trait dans la largeur avec l’équerre, puis scier. Placer la lame coupée contre celle déjà en place, poser l’autre bout coupé au début de la troisième ligne.

Bien balayer les fragments.
Bien balayer les fragments.

18) Bien balayer les fragments, puis ajuster la planche, la joindre à l’autre à l’aide du pied-de-biche. Ajuster dans la longueur avec le martyr, réajuster au bout si nécessaire et placer les cales.

Il est également possible d’utiliser le martyr à plat sur les jonctions.
Il est également possible d’utiliser le martyr à plat sur les jonctions.

19) Placer le bout coupé sur la troisième ligne, l’emboîter à celle de la ligne précédente à l’aide du martyr, prendre une nouvelle lame, l’ajuster au bout coupé, etc. A noter: lorsque les lames s’ajustent mal, il est également possible d’utiliser le martyr à plat sur les jonctions.

20) Lorsqu’on arrive à l’autre bout de la pièce, et qu’il reste un large espace entre le parquet déjà posé et la paroi, effectuer la pose de la dernière ligne selon la même méthode, mais dans la largeur, cette fois-ci: poser une lame de parquet sur l’autre à l’envers, côté femelle contre nous, marquer dans la longueur l’endroit où les deux planches se juxtaposent, scier, puis placer une cale au bout de la planche coupée, l’emboîter contre l’autre, utiliser le pied-de-biche pour bien les joindre, prendre une autre lame, la poser à l’envers en tenant compte à la fois de sa juxtaposition avec celle la précédant dans la longueur et celle la précédant dans la largeur, marquer les endroits, puis scier et joindre la lame aux autres, et utilisant pied-de-biche et martyr.

Pose des plinthes

Poser des clips dans l’espace vide.
Poser des clips dans l’espace vide.

Lorsque tout le parquet est posé, enlever les cales, devenues inutiles. Poser des clips dans l’espace vide entre la lame et le mur, à une distance d’environ 6 cm du coin.

Visser les clips dans le mur.
Visser les clips dans le mur.

Visser les clips dans le mur. Poser ensuite des clips à distance égale, tous les 25 cm environ.

Accrocher les plinthes sur les clips.
Accrocher les plinthes sur les clips.

Accrocher les plinthes sur les clips.

Accrocher un coin entre les plinthes.
Accrocher un coin entre les plinthes.

Accrocher un coin entre les plinthes. A noter: il en existe différentes sortes et dans de nombreuses couleurs, ce qui permet d’assortir parfaitement parquet, plinthes et coins.
Remarque: on appelle aussi les plinthes «cache-misère», car elles permettent de cacher efficacement toutes les petites irrégularités… Le système avec clips permet de les poser facilement et rapidement.

© Migros Magazine | Véronique Kipfer

Benutzer-Kommentare