3 novembre 2017

Pourquoi les méduses piquent ou électrocutent?

Anne Freitag, conservatrice des invertébrés au musée cantonal de zoologie, à Lausanne, répond à Enzo, 9 ans.

Enzo, 9 ans
Une question d'Enzo, 9 ans.
Anne Freitag, conservatrice des invertébrés au musée cantonal de zoologie, Lausanne.

«Les méduses sont des animaux essentiellement marins (mais il existe quelques espèces qui vivent en eau douce). Elles «piquent» pour se nourrir ou se défendre. La majorité des espèces sont prédatrices: elles se nourrissent de microplancton, de petits crustacés, d’œufs de poissons, de petits poissons ou même d’autres méduses. Pour capturer leurs proies, elles utilisent les fins tentacules qui ornent leur ombrelle (la partie en forme de coupe) et les grands tentacules qui peuvent entourer leur bouche.

Flottant librement dans l’eau, les tentacules fonctionnent un peu comme un filet de pêche, mais un filet empoisonné. Quand une proie touche un tentacule, elle déclenche l’action de cellules particulières dites urticantes (c’est-à-dire, «qui piquent», un peu comme les orties). Ces cellules urticantes contiennent une sorte de minuscule harpon: quand elles entrent en contact avec une proie, elles projettent leur «harpon» qui s’accroche à la victime et libère un venin. Celui-ci paralyse la proie qui est alors amenée vers la bouche de la méduse pour être mangée. C’est donc l’action de ces cellules urticantes qui donne une sensation de brûlure ou de piqûre quand notre peau frôle une méduse dans l’eau.

Les méduses n’électrocutent pas leur proie (ce que peuvent faire certains poissons, mais c’est une tout autre histoire), mais la sensation ressentie lors du contact avec certaines d’entre elles peut être comparable à une décharge électrique. Voilà pourquoi c’est si désagréable!» 

Benutzer-Kommentare