6 décembre 2017

#Haglagla #pirefroid #jeneparlepasdemétéo

La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

Sandrine Viglino
Sandrine Viglino, humoriste.

Une entreprise suisse va nous donner l’opportunité de nous faire cryogéniser. (Ça veut dire «congeler», mais avec un mot qui en jette.) Jusqu’alors on avait le choix entre se faire enterrer ou incinérer: c’était la mort assurée!

Mais aujourd’hui, si on meurt et qu’on nous met rapidement au congèle, on pourra se faire ressusciter.

Pour ceux qui ont une maladie incurable en 2017, ils pourront mourir tranquilles, se faire congeler, et quand on aura trouvé leur remède, un petit coup au micro-ondes et hop, comme neufs. Tout ça pour 30 000 balles! (Attention cette offre ne comprend pas le transport et les frais d’entretien.)

Mais quel intérêt de se réveiller après 1000 ans? Même si c’est par un prince charmant. T’imagines mon haleine? En plus, je suis déjà larguée avec les jeunes de maintenant, j’ose pas imaginer ceux de 2517 (Salutations aux lecteurs de Diesse).

On a décongelé votre arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère. Vous pouvez la prendre à la maison? Et quelques centaines d’années de froid sur le cerveau ça doit faire des dégâts. Déjà quelques mois… y’a qu’à regarder les Hauts-Valaisans… (Si tu es Haut-Valaisan et que tu lis le Migros Magazine en français: ça ne te concerne pas) En plus t’imagines les rattrapages de séries qu’il faudra faire? (A part Top Models qui en sera toujours à «Rich, pas avec ma mère».) Mais surtout, pendant que je «dormirai» tête en bas, dans mon thermos rempli d’azote, qui va contrôler que tout fonctionne? Si je me fais cryogéniser, je veux qu’on mette avec moi un gobelet d’eau congelée avec une pièce dessus. Pour que quand on me ressorte du frigo, on soit sûr qu’il n’y a pas eu de panne. (J’ai vu l’effet des chauds-froids sur une côtelette qui était au congèle, c’était pas beau à voir.)

J’hésite! D’un côté ça risque d’être trop d’angoisses de mon vivant d’espérer une vie après ma mort, sachant qu’il y a une Migros Data de 11 000 ans. Mais de l’autre, entre me faire enterrer ou incinérer, me faire cryogéniser ça me laisse un peu d’espoir. Et tant qu’il y a de l’espoir, y a de la vie… Mais j’ai déjà froid tout l’hiver, et ça ne dure que trois mois. L’idée de passer l’éternité, ou en tous cas son début, à moins 196, ça ne me tente pas trop. Ou alors cryogénisée oui, mais avec des caleçons longs.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Sandrine Viglino

Le Japon, c’est pas chinois!

Martina Chyba

Travaux vaches cochons…

Marie-Thérèse Porchet

À guichets fermés

Sandrine Viglino

T’as une série à me conseiller?