23 novembre 2018

«Is this the real life? Is this just fantasy?»

La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

Sandrine Viglino
Sandrine Viglino, humoriste.

Je n’ai découvert les chansons de Queen qu’à la mort de Freddie Mercury en 1991. J’avais 8 ans* à l’époque et, côté rock, j’aimais plutôt Henri Dès et son tube Knock-knock-knockin’on the Charlotte’s door. J’ai donc tout découvert d’un coup: que Mercury était gay, qu’il avait le sida, une moustache et surtout que je ne le verrai jamais en concert! C’était le 24 novembre 1991, il y a un an, il y a un siècle, il y a une éternité.

La sortie du biopic en 2018 fait entrer Freddie Mercury dans le fameux club des 27. Sauf que lui, contrairement à Janis, Jimi, Kurt, Amy et d’autres moins connus qui sont morts 27 ans après leur naissance, lui renaît 27 ans après sa mort. Après avoir rempli les stades lumineux, voilà que le magnétisme de Freddie remplit les salles obscures, permettant aux générations successives de se retrouver et de rassurer ceux qui se demandaient depuis longtemps «qui c’est le type qui lève le bras tel un paratonnerre en statue à Montreux?»

Les biopics de stars ont le vent en poupe. Chez nous, on pourrait faire celui d’Alain Morisod** bien qu’il soit plus jeune que Mercury (J’vous jure!)

Sandrine Viglino

Les biopics de stars ont le vent en poupe. Chez nous, on pourrait faire celui d’Alain Morisod** bien qu’il soit plus jeune que Mercury (J’vous jure!). Je vois déjà la scène poignante où son piano blanc pleure de toutes ses cordes parce qu’il n’en a pas. Les tournées de folie dans les salles mythiques comme la salle polyvalente de Conthey, la halle des fêtes de Bassecourt ou la salle de la Croix-Blanche du Mouret! Des instants de liesse avec un public debout, toutes générations confondues, du youpala au tintébin, réunis par la grâce du profête*** du bout du lac. Rien que de l’imaginer, j’en ai la chair de foule. Le seul problème, c’est que, s’il faut attendre 27 ans après sa mort, c’est moi qui serai avec un tintébin.

Revenons au film Bohemian Rhapsody retraçant sa fabuleuse carrière. Vous vous demandez peut-être si c’est un navet ou un chef-d’œuvre? Ne vous contentez pas de prendre les critiques pour argent comptant et précipitez-vous au cinéma pour vous faire votre propre opinion, en ne comptant pas votre argent. Freddie Mercury, le plus gay des chanteurs qui a composé des titres chantés par des supporters virils dans tous les stades. Attention spoiler: Freddie meurt à la fin.

* âge connu de la rédaction

** musicien suisse du XXe siècle

*** néologisme valaisan


A lire aussi: Go et nigaud


A lire aussi: Tu bricoles?

A lire aussi: Passer ses vacances en Suisse: rêve ou réalité?


Le site de Sandrine Viglino: sandrineviglino.ch

Benutzer-Kommentare