4 juillet 2018

L’eau d’ici et l’eau de là

La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

Sandrine Viglino
Sandrine Viglino, humoriste.

Ça peut vous paraître bizarre venant d’une Valaisanne, mais j’aime l’eau! On est chanceux en Suisse: on a de l’eau partout (trop «partout» à Lausanne en juin dernier). On peut prendre un verre d’eau, un sirop, une absinthe, une longue douche, un bon bain partout et à toute heure (après 22 heures seulement si tes voisins sont compréhensifs ou qu’ils te rappellent, toutes les nuits, qu’ils ont une vie sexuelle, eux). En Suisse, on peut faire crever les plantes en les arrosant trop et on peut re-remplir la piscine dès qu’on voit une mouche flotter à la surface. Même si, au moment de la facture, on voit tout de suite que c’est de l’eau suisse et que la main-d’œuvre qui l’a fabriquée coûte cher, on peut «abuser» d’eau sans trop regarder à la consommation.

En Suisse, on peut surtout boire l’eau du robinet quand on veut! (dans les autres pays aussi, si on aime la gastro.) Après une étude très approfondie que j’ai menée personnellement de manière pas mal rigoureuse, j’ai découvert, à ma grande surprise, que la meilleure eau du robinet était valaisanne. Les preuves sont irréfutables. Primo, la première source d’eau d’Europe c’est le Rhône. Et le Rhône a décidé de naître en Valais (et mourir en France, triste destin). On boit de l’eau neuve, en sachant que tous les autres en aval*, boiront de l’eau qui est déjà passée par nous. Et la preuve ultime que la meilleure eau est valaisanne, c’est que la Migros a choisi de vendre de l’eau d’Aproz, valaisanne! En bouteille, je préfère l’eau qui a des bulles, car c’est champagne! En Valais, l’eau est si pure que certaines villes ont même développé leur
carafe d’eau pour encourager à boire leur eau**.

Le Rhône a décidé de naître en Valais (et mourir en France, triste destin)

Sandrine Viglino

Si j’aime boire de l’eau et la sentir entrer dans mon corps, j’aime aussi sentir mon corps entrer dans l’eau. Celle du lac Léman, à Vevey, dans laquelle je me baigne tous les étés depuis ma naissance, il y a 32 ans***. Bref, je ne pourrais pas vivre sans eau! J’aime l’eau, quand je vois un Genevois ou un Lausannois boire un verre d’eau, de savoir qu’avant qu’il la boive, je me suis baignée dedans, ça me rend heureuse!


* Tu as vu le jeu de mots?...avalent…


** Non on ne polémique pas sur ceux qui font payer la carafe d’eau alors que partout dans le monde elle est gratuite.

*** Âge réel connu de la rédaction.


A lire aussi: Y zont fait quoi au repas de noces?

A lire aussi: Le Japon, c'est pas chinois!


A lire aussi: T’as une série à me conseiller?


Le site de Sandrine Viglino: sandrineviglino.ch

Benutzer-Kommentare