24 avril 2018

Le Japon, c’est pas chinois!

La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

Sandrine Viglino
Sandrine Viglino, humoriste.

Comme je pensais que l’hiver allait encore durer au moins un mois en Suisse (en tout cas jusqu’à la fermeture des pistes à Montana), j’ai décidé d’aller à sa rencontre, au Japon. Pas uniquement pour les cerisiers en fleur, mais aussi parce que le Japon, c’est rigolo. Mais on a riz! Voici quelques raisons:

  • «Tu redeviens enfant!» Tu ne comprends rien à ce qu’on te dit, rien à ce que tu lis et rien à ce que tu manges parce que le menu c’est du chinois!
  • «Tu redeviens un explorateur!» Tu ne sais pas où tu vas! Sur les panneaux, les noms sont écrits en japonais (quelle drôle d’idée) et le temps que tu déchiffres, le panneau est passé! Le GPS de la voiture est aussi en japonais: si tu essaies d’écrire «Nagasaki», tu te retrouveras à «Hiroshima». Boum. Et pour le train, il faudrait savoir lire l’horaire CFF local en japonais.
  • «Tes amis ne font pas leurs nuits!» À cause des messages d’alerte quand tu inondes Instagram, Snapchat, Facebook et le groupe Ouatsap que tu as créé (dans lequel tu as pris en otages tes potes qui n’osent pas «quitter le groupe»). #lostintranslation.
  • «Tu apprends une nouvelle langue avec Google Translate» qui fonctionne rarement mais qui te fait rire en te traduisant ce que tu as mangé: du «dessert décapé» et qui fait aussi rire le Japonais qui ne comprend rien à la traduction Google en japonais de ta phrase en français. À la fin on parle tous italien: avec les mains!
  • «Tu redeviens une princesse.» Les Japonais sont accueillants. (Et c’est pas parce que je suis plus grande qu’eux.) En Suisse, on les accueille à l’envers. On les dépayse avec nos «salades maison de saison, maïs en boîte, carottes en boîte et cervelas pas-en-boîte-mais-on-aurait-préféré...
  • «Tu redécouvres le petit coin.» C’est LA révélation. Quand tu y rentres, il y a un bruitage de chute d’eau qui couvre l’éventuel bruit indépendant de ta volonté que tu pourrais y faire. Et quand tu poses ton popotin, la lunette est chauffée. Le must! Et je ne vous parle pas du jet nettoyant et du fœhn à fesses.

Alors oui, en Suisse on a le Cervin, la fondue, le pont de Lucerne, les montres et Bastian Baker, mais on doit visiter tout ça en se gelant les fesses!

Allez visiter le Japon. Si ça ne vous fait pas chaud au cœur, au moins ça vous réchauffera les fesses.

➜ A lire aussi: T’as une série à me conseiller?

➜ A lire aussi: C'est un gentil facteur

➜ A lire aussi: Les dix questions les plus posées sur Google

Le site de Sandrine Viglino: sandrineviglino.ch

Benutzer-Kommentare