12 septembre 2018

Tu bricoles?

La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

Sandrine Viglino
Sandrine Viglino, humoriste.

J’admire mes copains qui rénovent. Quand je vais faire leur pendaison de crémaillère, ils sont heu-reux sous leurs sparadraps! Ils m’expliquent qu’ils ont repeint les murs à l’éponge romaine… d’où ce rendu spécial, et qu’ils sont fiers d’avoir créé leur baignoire avec un vieux tonneau… d’où leur parfum de pinot noir.

Cet été, j’ai eu cette chance: rénover! Je me suis préparée sur Pinterest, le site qui envoie plein de belles images dont la cuisine de mes rêves. J’ai visionné des tutos, je suis allée en repérages à Micasa, j’ai acheté des magazines de bricolage pour la moitié de mon budget et j’ai visionné cinq ans de D&CO avec Valérie Damidot. Bref avant de commencer le chantier, j’avais une idée très précise du magnifique rendu final! C’est après que ça s’est gâté!

Comme c’était ma première fois, j’ai engagé un carreleur et maintenant je sais qu’à toute heure on peut voir la «pleine lune du carreleur»…Conseil: bien choisir le physique de son carreleur.

J’ai engagé un menuisier pour le faux plafond. Vu le vrai plafond je crois que c’était un faux menuisier.

J’ai engagé une peintre. J’avais commencé moi, mais comme le plafond, c’est au plafond, je n’avais plus d’épaules après le premier mètre carré.

J’ai surtout eu la chance d’engager Jacko! Jacko, c’est le pote qui sait tout faire et qui sauve tout ce qui foire quand on rénove

Sandrine Viglino

J’ai surtout eu la chance d’engager Jacko! Jacko, c’est le pote qui sait tout faire et qui sauve tout ce qui foire quand on rénove. Comme quand j’ai enlevé le vieux lino et que j’ai découvert que le plancher était pourri et qu’il fallait le changer. Jacko a dit: «Bouge pas, je vais traiter. Pis regarde, je saute dessus et ça bouge pas. C’est bon!» Je l’ai cru, même s’il pèse 48 kilos.  

Mais ce que j’ai surtout découvert en rénovant pour la première fois, c’est qu’à leur pendaison de crémaillère, mes potes n’avaient pas tout dit. Par exemple, que leur budget final avait triplé. Qu’au lieu de faire le chantier en trois mois comme prévu, ça leur a pris douze mois. Que leur baignoire, elle a quand même fait un sacré dégât d’eau. Voilà pourquoi maintenant ils ont une baignoire normale et qu’ils ne causent plus à Jacko qui leur avait dit que c’était une mauvaise idée. Mais je dois vous laisser. J’ai des amis qui viennent pour ma crémaillère, il faut que j’enlève mes sparadraps et que je cache tous les défauts, que eux aussi un jour se lancent dans la rénovation…

A lire aussi: Passer ses vacances en Suisse: rêve ou réalité?


A lire aussi: L'eau d'ici et l'eau de là


A lire aussi: Y zont fait quoi au repas de noces?


Le site de Sandrine Viglino: sandrineviglino.ch

Benutzer-Kommentare

Articles liés

martina chyba

Abou d’amis

sandrine viglino

Go et nigaud

Martina Chyba

Le jour où j’ai cessé d’être un saint-bernard

Marie-Thérèse Porchet

Y en a point comme nous