15 janvier 2018

Sus au sucre!

Pendant longtemps, l’effet du sucre sur la santé a été sous-estimé en comparaison de celui des graisses. À tort, car sa responsabilité dans les épidémies de diabète et d’obésité est de mieux en mieux démontrée.

sucre
Le sucre provoque une addiction mentale et physique. (Photo: iStock)
Dr. Rainer Schregel, spécialiste en médecine interne générale FMH, médecin répondant Medbase Wattwil.

En petits carrés, en poudre, ajouté ou caché, le sucre adoucit, donne de la saveur, réconforte et est une de nos principales sources d’énergie. Mais le sucre n’a pas que des qualités. Ou, pour être exact, pas tous les types de glucides – son autre nom – ont le même effet sur l’organisme. Ainsi, on distingue d’une part les sucres dits «intrinsèques» et d’autre part les sucres dits «libres». Les premiers sont contenus naturellement dans les aliments comme les fruits ou les légumineuses. Essentiel, ce type de sucre est composé de molécules complexes, ce qui en retarde la digestion et limite aussi les taux de concentration dans le sang.

Le problème des sucres libres

Si ces sucres sont essentiels à la vie, les autres, d’une structure plus simple, sont eux problématiques. Très faciles à digérer, ils sont présents non seulement dans les boissons sucrées et les douceurs en général, mais aussi dans de très nombreux plats industriels, y compris salés. On les trouve même dans la moutarde ou le ketchup! Consommés en excès, ils sont stockés sous forme de tissus graisseux, notamment dans l’abdomen, ce qui augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Le sucre s’accumule dans le foie sous forme de graisse et perturbe son fonctionnement. Enfin, la graisse issue du sucre est aussi impliquée dans le diabète, car elle rend l’insuline, qui est l’hormone qui régule la quantité de sucre dans le sang, moins, voire plus du tout, efficace.

Une substance addictive

Et cela ne s’arrête pas là. En effet, en plus de boucher les artères et d’attaquer le foie, le sucre provoque une addiction mentale et physique. Le problème vient du fait que plus un aliment est riche en énergie – et le sucre est de l’énergie pure –, plus il stimule le système de récompense, ce qui entraîne généralement une perte de contrôle qui pousse à consommer encore davantage l’aliment en question et un défi supplémentaire pour la personne qui cherche à en limiter sa consommation.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

sport

Sport: être performant au bon moment

Informationen zum Author

Des photos étalées et des débris de verre

Ces jeunes brisés par l’alcool

Rive-Neuve

Aux petits soins des malades et des soignants

Un bébé en train de faire de la physiothérapie avec une spécialiste

Physiothérapie pour enfants

Informationen zum Author