31 janvier 2018

Shopping dans la poudreuse

Dans les années 1950, faire ses courses à Migros nécessitait parfois de s'habiller chaudement.

Malgré le froid, les clients semblent de bonne humeur devant le camion-magasin Migros, photographié ici dans la campagne vaudoise  dans les années 1950 (photo: archives FCM)
Malgré le froid, les clients semblent de bonne humeur devant le camion-magasin Migros, photographié ici dans la campagne vaudoise dans les années 1950 (photo: archives FCM).

Qui fait ses achats à Migros aujourd’hui est habitué à le faire dans de bonnes conditions, soit à l’abri des intempéries. Or il n’en a pas toujours été ainsi.

Cette photo prise dans le canton de Vaud dans les années 1950 montre un camion-magasin du constructeur Magirus-Deutz qui est parvenu à se frayer un chemin malgré l’épais manteau neigeux. Les clients n’ont toutefois pas l’air d’être gênés par le froid et semblent de bonne humeur. Peut-être car ils savent qu’ils vont trouver ici des articles de qualité à petit prix.

En plus de ses magasins stationnaires, Migros gérait une flotte de septante-sept camions-magasins au début des années 1950. A la fin de cette décennie, on en comptait près de cent trente. Durant leurs tournées, les chauffeurs ne devaient pas seulement faire face à des conditions climatiques défavorables. Il arrivait parfois que, dans les campagnes, les opposants au distributeur accueillent l’épicerie roulante avec du lisier…

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Gottlieb Duttweiler et sa Topolino

Le grand homme à la petite voiture

Lorenz Joss

Un inconditionnel des journées «slowUp»

En 1950, à l'occasion d'une fête marquant les 25 ans de Migros, Gottlieb Duttweiler a tenu à servir lui-même ses employés (source: archives FCM).

Quand le patron devient serveur

Le premier centre de logistique Migros comprenait notamment des installations de conditionnement pour diverses variétés de riz. Il était déjà relié au réseau ferré (photo: archives FCM)

Logistique en miniature