Content: Home

Il frappe un âne, publie la vidéo, et va en prison

Andonia Dimitrijevic, directrice des Editions L’Age d’Homme, a été touchée par ce cas de maltraitance animale survenu aux Etats-Unis.

Andonia Dimitrijevic , directrice de L’Age d’Homme.

«Cette affaire d’un âne frappé par un jeune, qui a publié la vidéo sur Twitter et qui a fini en prison, a attiré mon attention, car c’est un sujet qui me tient très à cœur. Il est rare qu’on intervienne si rapidement dans les cas de maltraitance animale. L’animal est trop souvent encore considéré comme un être ne ressentant pas d’émotions et à la disposition des humains.

Cette décision judiciaire illustre l’évolution des droits des animaux et le devoir moral que nous avons envers eux.

L’autre phénomène soulevé par ce cas est le besoin de visibilité de l’accusé, l’envie de se sentir fort et dominant, de se donner de l’importance. Du côté de ses followers sur Twitter, il s’agit soit de voyeurisme, soit de devoir de dénonciation.»


Texte © Migros Magazine – Patricia Brambilla

 

Publié dans l'édition MM 16
18 avril 2017

Texte
  Super   Commentaires  1

 Imprimer  Envoyer


Rédiger un commentaire


1 Commentaire

Christine Rieder

Ecrit il y a
6 jours, 17 heures

La prison pour avoir frappé un animal? N'aurait-il pas été plus judicieux d'éduquer ce jeune plutôt que de le détruire? J'aime bien les animaux mais là, je trouve que les États-Unis ne sont pas un bon exemple. Il est inadmissible de maltraiter un animal mais tout aussi inadmissible d'enfermer un jeune en prison pour un tel acte. Encore une fois, l'éducation eût été un acte bien plus judicieux

  • Vous avez déjà signalé ce commentaire