4 mai 2018

Agir pour ne plus réagir

L'éditorial de Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.
Temps de lecture 2 minutes

Difficile d’ignorer les commémorations de Mai 68. Ce mois durant lequel «l’ancien monde» devait basculer vers une nouvelle ère. Une ère de plus grande liberté, d’égalité et de libération des mœurs. Du moins en théorie, car ce que l’on constate cinquante ans après, c’est que le grand bouleversement espéré n’a pas eu lieu. Certes, l’autorité s’est retrouvée bousculée, la société quelque peu remodelée. Des changements que l’on pourrait qualifier de cosmétiques.

Ce qui n’enlève rien à l’héritage laissé par ces événements, une fois remis dans leur contexte. Notre époque consacre l’importance de la dénonciation des inégalités, de la lutte contre l’iniquité, de la tolérance d’autrui et des différences. Des combats qui s’inscrivent dans la droite ligne des précédents et que n’auraient reniés aucun des contestataires de l’époque.

Notre époque consacre l’importance de la dénonciation des inégalités, de la lutte contre l’iniquité, de la tolérance d’autrui et des différences

Steve Gaspoz

Les méthodes de lutte ont changé, les grands mouvements sociaux n’ont plus la cote. Mais le besoin de changement demeure bien vivant. Les succès populaires de l’essai de Stéphane Hessel Indignez-vous! sorti en 2010 et du film Demain en 2015 montrent que les questionnements sur le sens de nos actions, les craintes par rapport à l’avenir et la volonté de prendre son destin en main se sont répandus à travers toutes les strates de la société.

L’action n’est plus déléguée à quelques-uns, mais se partage. De nombreuses études récentes indiquent le besoin que nous avons de mettre du sens dans notre vie quotidienne et de sentir que nous pouvons, à notre échelle, contribuer à façonner le monde dans lequel nous vivons. Nous sommes dans l’ère du partage et de la co-construction. Une autre époque, une autre manière d’agir, mais un même désir de changements.

➜ A lire aussi: À la maison ou à l’école?

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

mai 68