28 mai 2018

Bénévole, autrement

L'éditorial de Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.
Temps de lecture 2 minutes

La Suisse est un pays de bénévolat, du moins c’est ce qui ressort des statistiques. Nombre d’entre nous consacrent une partie de leur temps à rendre service à la communauté, que ce soit par le biais d’organisations sportives, de mouvements de jeunesse ou même de la politique. Mais à côté de cette forme organisée de bénévolat se développe de plus en plus un engagement moins formalisé, plus ponctuel, basé sur un échange de compétences.

Plus question ici de prendre part à une réunion ou activité à heure et jour fixes. La contrainte étant considérée comme trop forte et peu compatible avec un mode de vie chargé et pas toujours prévisible. Par contre, l’idée de faire profiter les autres de ses compétences, de «rendre service» de temps à autre, pourquoi pas. Un créateur de sites web pourra par exemple aider une association à gérer le sien à ses heures perdues, un fan de jardinage pourra s’investir dans le cadre de la mise en place d’un jardin collectif.

Plus question ici de prendre part à une réunion ou activité à heure et jour fixes

Steve Gaspoz

Un changement d’habitudes qui pose un certain nombre de défis. D’abord à certaines associations qui peinent à recruter de manière stable, mais ­aussi à nos institutions politiques, notamment les communes. La pénurie de candidats en a déjà contraint certaines à fusionner, à changer leur fonctionnement ou à augmenter le montant des défraiements prévus. La partie n’en est pas pour autant gagnée et les années prochaines s’annoncent encore plus difficiles.

S’engager, mais sans les contraintes de l’engagement. Un paradoxe? Pas vraiment si l’on considère les évolutions de nos vies et de la société ces dernières décennies. Mais un défi majeur et urgent pour qui a besoin du bénévolat pour assurer le fonctionnement de ses activités. Sans quoi nous assisterons à des bouleversements d’une ampleur difficilement prévisible.

A lire aussi: L’approche électrique

Benutzer-Kommentare