11 mai 2018

Le genre de nos villes

L'éditorial de Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.
Temps de lecture 2 minutes

Le mieux est parfois l’ennemi du bien. En matière d’urbanisme, tout est fait pour rendre notre cadre de vie plus agréable. Moins de trafic automobile, plus d’espaces de rencontre, plus de transports en commun, moins d’éclairages inutiles et énergivores. Des développements qui vont dans le sens d’une réappropriation de l’espace et du développement durable. Enfin ça c’est l’idée, mais le résultat n’est pas toujours aussi probant qu’imaginé.

Car ce qui est bon d’un point de vue urbanistique ou politique ne l’est pas forcément d’un point de vue psychologique et humain. En diminuant le nombre de places de stationnement dans certaines rues des centres-villes, l’idée évidente est d’éviter un trafic routier inutile et envahissant. Rien que de très sensé. Sauf que ce que l’on découvre aujour­d’hui, c’est que ce type de changements n’a rien d’anodin. Et surtout que les femmes en sont souvent les premières «victimes».

Comment trouver du sexisme là où il n’y en a pas, argueront certains. Au contraire plutôt! Il s’agit de prendre conscience que les besoins des uns et des autres ne sont pas les mêmes. Si je peux garer ma voiture dans un parking de périphérie pour me rendre à un rendez-vous en centre-ville, je peux difficilement laisser la petite dernière sur son siège auto dans ce même parking pour passer en vitesse déposer belle-mère.

Un dégât collatéral acceptable. Façon de voir, mais s’il est possible de faire mieux, pourquoi ne pas le faire? Même s’il est difficile de contenter tout un chacun, je pense que prendre en compte les réels besoins des utilisateurs, des utilisatrices en l’occurrence, devrait avoir la priorité sur les autres considérations, aussi louables soient-elles. Et ce, même si cela ne va pas dans le sens de l’orthodoxie ou idéologie actuelle en matière de développement urbain.

➜ A lire aussi: Agir pour ne plus réagir

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

Passage sous-voie à Yverdon