14 septembre 2018

Le risque de la déconnexion

L'éditorial de Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.
Temps de lecture 2 minutes

Plus l’âge avance, moins la présence sur internet est forte. Si tel était le cas il y a encore quelques années, ça l’est de moins en moins. Les seniors ont découvert les bienfaits du web et surtout la liberté que son utilisation permet. Ainsi, plus personne ne s’étonne qu’à 70, 80, 90 ans on possède une adresse mail, un compte Whatsapp ou Facebook. C’est devenu tellement banal que l’on se prépare à franchir une étape de plus avec le tout numérique pour tous.

Les factures papier tirent leur révérence, les services connectés remplacent les services traditionnels. Et les réfractaires au grand réseau se trouvent marginalisés dans la vie quotidienne. Avec la disparition programmée des distributeurs de billets de transports en commun, des horodateurs et autres guichets, nous entrons dans l’ère de la numérisation forcée. Que vous le souhaitiez ou non, le choix ne vous est plus guère laissé.

Les changements constants d’app, de procédures d’identification, de règles de sécurité n’incitent pas à s’accrocher au train de la numérisation et finissent pas démoraliser, même les nouveaux convaincus

Steve Gaspoz

Sans carte de crédit et smartphone, les jours à venir s’annoncent impossibles. Mais même pour les plus connectés d’entre nous, les écueils sont nombreux et sans cesse renouvelés. En voulant rendre les choses plus rapides, plus sécurisées, plus complètes, on néglige quelque peu l’humain, sa faculté d’adaptation, ses besoins et, évidemment, ses envies.

Si vous souhaitez utiliser tel service, la démarche est celle-ci aujourd’hui, celle-là demain et autre après-demain. Quel que soit l’âge de l’heureux utilisateur, les changements constants d’app, de procédures d’identification, de règles de sécurité n’incitent pas à s’accrocher au train de la numérisation et finissent pas démoraliser, même les nouveaux convaincus. La fracture entre les connectés et les non-connectés se réduit. Par contre, les déconnectés risquent de croître rapidement si l’on n’y prend garde. 

➜ A lire aussi: Le cerveau et ses fantasmes

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

Gisela Fivaz

Articles liés

Steve Gaspoz

La forêt gagne l’intérieur

fred valet

La mère à boire

Informationen zum Author

Sandrine Viglino

Tu bricoles?

Michel Layaz

La photo de la semaine de Michel Layaz