23 février 2018

Les points de l’angoisse

L'éditorial de Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Nous aimons mesurer, analyser, comparer. Que ce soit le prix de notre prochain achat, nos performances sportives ou notre habileté à tel jeu électronique. Ce n’est pas bien nouveau et l’un des piliers de notre société de la performance. Alors, évidemment, lorsque des scientifiques ont récemment fait part de leur étonnement face à une perte de quotient intellectuel (QI) chez les enfants ces dix dernières années, la nouvelle n’est pas passée inaperçue. Ou du moins son résultat qui indique une baisse entre 2 et 4 points de QI.

Comme pour chaque résultat scientifique, cette baisse est à prendre avec des pincettes tant les facteurs d’influence peuvent être nombreux. Ce que notre époque n’aime guère. Du coup, la crainte d’un développement de la bêtise auprès de notre jeunesse s’est immiscée dans nos esprits, sans même nous interroger sur les éventuelles causes d’un tel résultat. Chaque génération a tendance à considérer les suivantes comme des extraterrestres, c’est normal.

Sauf qu’il n’est pas question ici d’attitude étrange, mais bien d’intelligence. Certains ont donc pris la nouvelle comme une catastrophe. Et de s’interroger sur les capacités actuelles et futures de la jeunesse. Dans notre sujet, le professeur de psychologie Jacques Grégoire se veut des plus rassurants: la baisse observée tiendrait davantage d’un changement dans la méthode que dans les esprits. Un phénomène similaire avait déjà été observé dans les résultats des adultes, sans faire autant de bruit.

Les enfants apparaissent comme les hérauts de notre société. Et sont donc révélateurs de l’état de celle-ci. En cela, une baisse de QI serait comme un aveu d’échec, un début de décadence. Soit tout l’inverse de la société idéalisée où performance et compétitivité sont les maîtres mots.

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

QI

Articles liés

fred valet

La mère à boire

Informationen zum Author

Steve Gaspoz

Le risque de la déconnexion

Sandrine Viglino

Tu bricoles?

Michel Layaz

La photo de la semaine de Michel Layaz