20 avril 2018

Proche et loin tout à la fois

L'éditorial de Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, directeur de la rédaction.

Les nouvelles technologies ont rapetissé le monde. Pour une fois non pas dans un sens négatif, mais par le fait qu’elles permettent de rapprocher des gens pourtant géographiquement éloignés. Nous consacrons cette semaine notre dossier à des femmes adoptées lorsqu’elles étaient enfants et qui sont parties à la recherche de leurs parents biologiques. Une manière pour elles de comprendre leur histoire.

La démarche reste compliquée et éprouvante. Même si internet et les réseaux sociaux introduisent la possibilité de contacts rapides et directs, ils demeurent de simples facilitateurs, des moyens, mais ne changent que peu à la réussite de potentielles retrouvailles. Au contraire parfois, puisqu’ils entretiennent l’illusion de connaître quelqu’un pourtant largement inconnu.

Les réseaux sociaux entretiennent l’illusion de connaître quelqu’un pourtant largement inconnu

Steve Gaspoz

C’est d’ailleurs leur principal défaut. La plupart d’entre nous s’y exposent, mais chacun n’y montre que ce qu’il veut bien. Avec toutes les libertés que cela peut supposer et une part d’ombre plus ou moins importante. Des éléments que l’on a tendance à occulter, et peut-être encore plus difficiles à garder en tête lorsque l’on part à la recherche de son histoire. Avec le danger de baisser sa garde lorsque l’on est le plus vulnérable.


➜ A lire aussi: Le choix de la symétrie

Benutzer-Kommentare

Plus sur ce thème

Emmanuelle, 51 ans, infirmière de formation, Sion